ZOO

Sauvage - Biographie de Marie-Angélique Le Blanc (Janvier 2015)

couverture de l'album Sauvage - Biographie de Marie-Angélique Le Blanc

Éditeur : Delcourt

Scénario : Aurélie Bévière, Jean-David MorvanDessin : Gaëlle Hersent

Collection : Mirages

Genres : Documentaire BD

Public : À partir de 16 ans

Prix : 24.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Marie-Angélique Le Blanc a eu une vie exceptionnelle. Tour à tour enfant sauvage, nonne, mendiante et dame de la haute société, elle a marqué les esprits du XVIIIe siècle. La bande dessinée tirée de son destin édifiant fera date avec son récit bien mené sublimé par des cases dynamiques et esthétiques.

Un petit démon à la chevelure impressionnante se retrouve pris en chasse par des cavaliers. Il ne faut pas plus qu’une course-poursuite et une rencontre amicale pour que cette étrange créature révèle une jeune fille ayant vécu à l’état sauvage. Emmenée au château le plus proche, celle-ci se retrouve sous la tutelle de la châtelaine où elle apprend la vie à la cour, la digestion d’aliments cuits et la langue française. Très vite, cette sauvageonne répondant au prénom de Marie-Angélique tentera d’apprivoiser sa mémoire pour relier les bribes de son passé...


Mené de main de maître, l’histoire inspirée de la vie réelle de Marie-Angélique Le Blanc fascine. Les éléments disparates qui composent ce destin hors-norme sont agencés intelligemment par Jean David Morvan et Aurélie Bévière, qui savent tirer d’un travail de documentation monumental une bibliographie au souffle romanesque. Fortune capricieuse, violence des rapports humains et quête d’identité jalonnent cet album qu’on dévore d’un trait, à l’image des grenouilles qu’affectionnait tant la jeune Marie-Angélique.

Le trait enlevé, précis et juste de Gaëlle Hersent offre à ce récit de vie un élan parfait. Quelle que soit la situation, paisible ou déchirante, les corps offrent la posture idéale et le cadrage met en avant le mouvement qu’ils dégagent. Les couleurs fraiches et nuancées empêchent le récit de sombrer dans le glauque ou le larmoyant. Véritable ode à la nature, les cases de cet album savent autant mettre en valeur la sauvagerie des humains que les moments contemplatifs, heureux.

Ce très bel hommage à une femme peu ordinaire est à apprécier de toute urgence.

Pour aller plus loin

Haut de page
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

note de la critique de L'historien

Une lecture plaisante de la vie de Marie-Angélique Leblanc, une jeune fille sauvage n'ayant pas connu la société humaine pendant de longues années, et ce en 1731 dans le village de Songy, dans la Marne. A noter les très belles couleurs qui agrément ce one-shot.

Posté le 19/03/2019 à 16h07

note de la critique de Mikonow

Un magnifique ouvrage dont l'histoire passionnante nous absorbe tout le long du récit. L'inconnu nous est peu à peu dévoilé, et ainsi, l'identification avec le personnage principal est très naturelle.

Les dessins sont dynamiques et vraiment magnifiques. Parfois indécis, on ressent le trouble des personnages dans le trait de l'artiste : nous vibrons avec eux. De plus, chacun est clairement identifiable et leur faciès sont tout aussi intéressant !

Envoutant, énigmatique, et surprenant. Cet album est sensationnel !

Posté le 15/02/2015 à 18h54