ZOO

Sables Noirs (Mars 2015)

couverture de l'album Sables Noirs

Scénario : Troub'sDessin : Troub's

Genres : Documentaire BD

Public : À partir de 12 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

Le résumé de l'album

Comment peut-on être Turkmen ? Coincé entre la mer Caspienne, le Kazakhstan, l’Ouzbekistan, l’Iran et l’Afghanistan, le Turkmenistan est l’un des états les plus secrets du monde. Dirigée par le chef du parti unique Gurbanguly Berdimuhamedow, l’ancienne République soviétique a tissé des liens commerciaux avec la France. Et quelques liens culturels, permettant ainsi à Troubs de se rendre en 2009 dans ce mystérieux pays dont il nous fait découvrir la géographie ; d’impressionnantes architectures au-dessus du désert de sables noirs.

Lorsque Troubs arrive à Achgabat, la première question que lui posent les Turkmènes en découvrant sa nationalité est « Travaillez-vous pour Bouygues ? » Alors que la culture hexagonale est portée hors de nos frontières par les seules figures de Pierre Richard et Gérard Depardieu, Troubs est invité par le Centre Culturel Français pour superviser un recueil de poèmes de Jacques Prévert illustrés par des artistes locaux. Un événement pour ce pays où le livre le mieux distribué, outre le Coran, est Rhunama, écrit par l’ancien président. « Au Turkmenistan, c’est les silences qu’il faut entendre ».Comme à son accoutumée, Troubs part à la rencontre des autochtones et nous fait voyager dans ce pays méconnu, avec sensibilité et humour. Au fil de ses pérégrinations, il découvre un pays déroutant, contrasté, à l’architecture étonnante, traversé par des autoroutes dépeuplées, au désert habité de quelques yourtes et de chameaux. Troubs est un grand voyageur qui aime faire partager ses découvertes aux lecteurs : l’Australie, la Chine, la Polynésie, Madagascar, Bornéo, le Vietnam, le Mexique…. mais aussi la Dordogne et même le pré aux vaches qui jouxte sa maison.

« Depuis 1991, la culture Turkmène est réduite à sa plus simple expression : folklorique, artisanale ou traditionnelle, mais avant tout dépolitisée. Et les artistes se doivent aussi de l’être. Ils travaillent sur des thèmes qui ne dérangent personne »
On peut feuilleter Sables noirs comme un carnet de route mais on aura l’assurance d’abord que Troubs est un fin observateur du monde qu’il parcourt, un témoin attentif des vies qu’il partage en voyage. Un itinérant à l’acuité singulière. Prévert est toujours dans le désert ; les traductions et illustrations de ses poèmes n’ont pas encore pu être publiées…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants