ZOO

C'est pas toi le Monde

couverture de l'album C'est pas toi le Monde

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Raphael GeffrayDessin : Raphael Geffray

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 19.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

C’est un très bon texte social, actuel et moderne, comme Futuropolis a le talent de les dénicher. Le petit Bené est plein de violence et en échec scolaire. La rencontre avec une institutrice attentive et aidante bouleverse sa perception des rapports aux autres. Un premier récit brillant servi par un dessin de l’urgence.

Bené est un petit gars de 8 ans et demi. Non, la vie ne l’a pas gâté. Oui, il est rempli de violence et sa jeune maman n’arrive pas à gérer. À l’école, c’est la cata. Les enseignants se refilent la patate chaude. Notre société n’aime malheureusement pas trop les gens différents… Jusqu’à ce qu’une institutrice un peu plus attentive décide d’aider Bené. Elle le pousse dans ses retranchements.

Comment est-il possible d’écrire une histoire avec autant de réalité et de justesse lorsqu’il s’agit de son premier récit ? Raphaël Geffray, auteur de 25 ans, s’est inspiré de l’histoire vraie d’un petit garçon en échec pour dérouler son parcours de vie avec beaucoup de pudeur et sans le moindre jugement. C’est criant de réalisme : la fiction dépasse parfois la réalité.

À récit mature, dessin abouti. Le parti pris du noir et blanc et des dégradés de gris colle bien à une histoire qui aurait difficilement supporté la moindre touche de couleur. Têtes rondouillardes, grands yeux qui trahissent l’angoisse des sentiments qui se dégagent des situations complexes rencontrées par l’enfant et son entourage… Le coup de crayon est à la fois enfantin et respire déjà une certaine expérience de la mise en image.

C’est tout le problème du manque d’adaptation d’un être à la société qui est posé. Et la difficulté de l’aider pour suivre le même circuit que les autres. Tout le monde n’est pas censé marcher dans les mêmes pas. Mais le monde n’a pas toujours les outils pour aider chacun dans ses maux. Reste la bienveillance de certains êtres humains.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de bmentzer

Un récit prenant, touchant mais surtout surprenant. Pour un premier livre, l'auteur touche à un sujet sensible qu'il traite pourtant à merveille. Sans jugement, tout en nuances, un livre dont on ne sort pas indemne, qui nous montre que la violence n'est pas si simple à expliquer

Posté le 08/04/2015 à 15h00