ZOO

Bouffon (Août 2015)

couverture de l'album Bouffon

Éditeur : Dargaud

Scénario : ZidrouDessin : Francis PorcelColoriste : Francis Porcel

Genres : Fantastique, Historique, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.99€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Enchaîné au fond d’un cachot, un homme se lance dans un récit dont il n’est pas le héros. C’est l’histoire d’un enfant qu’il a vu naître dans ce même cul de basse fosse. Cet orphelin surmontera l’handicap de sa laideur physique et deviendra le bouffon de la fille du châtelain. Après Les 3 fruits, Zidrou aborde une nouvelle fois l’univers du conte médiéval avec une inspiration et une faconde encore plus bluffantes.

« Une belle et triste histoire d’amour » nous annonce le narrateur. Surnommé Glaviot, le gamin est le fils d’une pauvre paysanne, qui, flouée par le maître des lieux, décèdera dès ses trois ans, suite à toutes les maltraitances qu’elle a dû subir. Ce vague cousin du Quasimodo hugolien se prend d’amour pour sa jeune maîtresse, un sentiment qu’il sera seul à éprouver, même après avoir arraché d’un seul baiser la belle à une mort prématurée.

Narré avec une verve exceptionnelle qui interpelle avec beaucoup d’humour le lecteur pris à témoin, le scénario de Zidrou porte un regard on ne peut plus pessimiste sur la nature humaine, laquelle, au regard des événements actuels, n’a strictement pas évolué au fil des siècles. Le parallèle est d’autant plus évident que l’auteur n’a pas cherché, comme d’aucuns abordant la même époque, à coller à ses dialogues une résonnance moyenâgeuse : ses personnages s’expriment avec le parler d’aujourd’hui.

Avec cet album, le tandem des Folies Bergère se reforme une nouvelle fois pour notre plus grand bonheur. Le changement radical d’univers permet au dessinateur catalan, Francis Porcel, de nous offrir une facette inattendue de son talent graphique avec un style qui épouse efficacement celui des images que l’on peut trouver dans les splendides enluminures et miniatures qui illustrent les manuscrits médiévaux. Mention spéciale à la très belle couverture de cet album à ne manquer sous aucun prétexte.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de nicholas

Avec le scénariste, nous sommes toujours entre conte et réalité, rêverie et morale. Cet album "one-shot" n'en déroge pas. Comment un jeune garçon, Glaviot, immonde, déformé physiquement apporte le bien, la santé autour de lui, alors que lui-même est délaissé par ses semblables. Histoire dure et cruelle, renforcée par un dessin lugubre, déformé et poignant de Francis Porel, en totale cohérence avec l'histoire. (Lu en numérique pour info).

Posté le 29/12/2016 à 19h55