ZOO

Au revoir là-haut

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.8 pour 5 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

5 Critiques Presse

note de la critique

Un sourir de gueule cassée

Après son formidable western social Rouge comme la neige, Christian de Metter s'attaque à un monument de la littérature actuelle, le prix Goncourt 2013 : Au revoir là-haut de Pierre Lemaître.

note de la critique

Le résultat final est étonnant : à la hauteur de la réputation du dessinateur !

note de la critique

Deux survivants de la Grande Guerre ont du mal à joindre les deux bouts. Laissés pour compte, ils imaginent une gigantesque arnaque. Un grand roman mis en image par un grand dessinateur.

note de la critique

L'un a failli mourir asphyxié dans un trou d'obus, l'autre l'en a extrait in extremis mais s'est pris une ultime salve qui lui a emporté la mâchoire. Le 3e est une ordure d'officier qui, une fois l'armistice sonnée, veut se repaître sur le dos des macchabées dans les tranchées. Pierre Lemaître convertit en BD son prix Goncourt 2013. La Grande Guerre ignoble, sa paix pourrie, ses arnaques, ses anti-héros bouleversants… Un album schrapnel.

note de la critique

Au revoir là-haut, De Metter adapte le Goncourt de Lemaitre

Pierre Lemaitre a signé quelques-uns des meilleurs et plus incroyables polars du début du XXIe siècle. Sa trilogie Verhoeven, nom de son héros flic de petite taille, est unique, bouleversante et sans égal. Et puis voila qu’il écrit Au-revoir là-haut et obtient le Goncourt 2013. Lemaitre donne tout son sens au roman, haut en couleur, picaresque, sculpte ses mots, en fait des délices que l’on dégustent en souhaitant que jamais ils ne cessent de noircir les pages. Dire qu’on a aimé Au revoir là-haut est un euphémisme. Christian De Metter l’a adapté en BD avec [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (2)

note de la critique de nicholas

Bon, il faut tout d'abord avouer que j'adore le dessin de Christian De Metter et des thèmes sur lesquels ils travaillent…

1919, Edouard, est l'une de ses multiples gueules cassées de la première guerre mondiale. Défiguré, il refuse de retrouver dans sa famille, riche bourgeois parisien. Il imagine avec quelques complicités une arnaque à la nation française pou s'inventer une nouvelle vie, remplie de folie. L'arnaque tiendra t'-elle juste qu'au bout ? Magnifiquement mis en dessin et en couleurs par Christian De Metter, nous sommes sans cesse partager entre l'abîme et le désespoir.

Posté le 27/10/2017 à 17h05

note de la critique de L'historien

Christian de Metter rend magnifiquement hommage au roman de Pierre Lemaître tout en apportant une distanciation au roman bienvenue.

Posté le 16/10/2015 à 12h53