ZOO

L'Accessoiriste

couverture de l'album L'Accessoiriste

Éditeur : Mosquito

Scénario : François DeflandreDessin : François DeflandreColoriste : Natalia Tolu

Genres : Polar / Thriller

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

Comment Louis Krell qui a débuté comme simple accessoiriste sur les plateaux de Hollywood a-t-il pu acquérir la plus grande collection d’objets de l’histoire du cinéma ? C’est ce que va tenter de découvrir Eloïse Brabant, sa nouvelle femme de chambre. Bienvenue à Krelland où, sous le faste des luxueux décors, se trament de bien curieux rituels. L’auteur nous scotche avec une intrigue menée crescendo, tout en suspense, dans une ambiance un peu surannée aux accents gothiques.

C’est à Milena, la démissionnaire, qu’il revient d’initier Eloïse aux tâches qui l’attendent. La jeune femme ne tarde pas à lui faire part de son malaise tant elle est persuadée qu’elle a fini par percer un secret inavouable susceptible de mettre sa vie en danger. Eloïse, à son tour, va bien entendu poursuivre son enquête sur le mystérieux couple Krell.

Après Puzzle gothique et Le Cercle des Spectres, nous retrouvons Eloïse Brabant, toujours dans son emploi de femme de chambre pour une troisième « aventure », toute aussi intrigante que les deux premières. François Deflandre laisse éclater ici toute sa cinéphilie en multipliant via les décors, les objets, les costumes, les situations, les clins d’œil à un grand nombre de films de toutes nationalités.

Si Krelland évoque par maints aspects le Xanadu de Citizen Kane, sont également convoqués des pointures comme Stanley Kubrick, Alain Resnais, Luis Buñuel, Marcel Carné, Alfred Hitchcock et bien d’autres encore. Le lecteur amoureux du 7ème Art ne peut que se régaler face à toutes ces citations en parfaite synergie avec la progression du récit.

Loin du classique gaufrier, une mise en page singulière alterne les cases de toutes tailles avec un découpage rigoureux qui participe pleinement à la dynamique narrative. Son travail très maîtrisé sur la couleur vient compenser la raideur de certaines postures de ses personnages.

Dans le tout venant pléthorique de cette fin d’année, voilà, à coup sûr, un auteur original à découvrir.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants