ZOO

L'Homme au violon (Août 2015)

couverture de l'album L'Homme au violon

Éditeur : Kaléidoscope

Scénario : Katie StinsonDessin : Dusan Petricic

Public : De 3 à 8 ans

Prix : 12.80€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

5.0

Dessin

3.5

Dylan et sa maman traversent à la hâte la station de métro pour regagner au plus vite leur domicile. Tandis que l’une tire avec fermeté sur le poignet de l’autre pour le faire avancer plus vite, ce dernier prend le temps d’observer et d’apprécier ce qui l’entoure. Une merveilleuse pratique qui ne manque pas de lui offrir de délicieuses rencontres...

Dylan et sa maman sont sur le trajet du retour. Dylan voit des choses que sa maman ne remarque pas, absorbée par les impératifs de sa vie active. Le brouhaha du métro. La foule compacte. Dylan est le seul à apprécier la musique qui s’échappe du violon du musicien dans le métro. Une mélodie d’une incroyable tristesse envahit les lieux et personne ne s’en aperçoit. Un séisme d’émotions bouleverse pourtant le petit garçon...

Dylan, qui observe et écoute de nombreuses choses tout au long de sa journée, a entendu ici le plus incroyable des morceaux. Il a reconnu la beauté, la majesté ; il a exploré la splendeur, la perfection. La sensibilité n’est pourtant pas une affaire d’âge. Où est passé l’esprit des silhouettes qui marchent dans le métro en regardant leurs pieds ? Un album poignant, révélateur d’une société malade… en carence de partage.

Les illustrations douces mêlent graphisme hachuré aux traits gris et couleurs à l’aquarelle. Les passants croisés sans être vus, sans même être regardés ou considérés, sont gris et ternes, hachurés, presque invisibles tellement ils se ressemblent. Une vision de notre mode de vie terrifiante de réalisme.

Joshua Bell, le célèbre violoniste mis en images dans cet album, est cité en début d’ouvrage En effet, L’homme au violon illustre avec passion son témoignage portant sur l’importance de la musique dans la vie et l’épanouissement personnel. Le récit touchant de cette anecdote est un coup de poing dans une société terne et figée, manquant cruellement d’humanité !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants