ZOO

Je suis Henri Pinson (Septembre 2015)

couverture de l'album Je suis Henri Pinson

Éditeur : L'école des loisirs

Scénario : Alexis DeaconDessin : Viviane Schwarz

Public : De 3 à 8 ans

Prix : 13.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Henri Pinson est heureux parmi les pinsons. « Bonjour » le matin, « Bonsoir » le soir et « La Bête » quand il faut avertir du danger. La routine bien rodée de cette joyeuse famille va pourtant être drôlement bouleversée par l’apparition chez Henri d’un événement jusque là inconnu : la pensée… L’étonnant reflet d’une société usée.

Henri Pinson vit dans une charmante et bruyante communauté de pinsons. Leur quotidien routinier n’est troublé que par une occurrence : l’intervention fatale de La Bête… une créature redoutable qui se nourrit d’êtres vivants ! Une nuit, Henri s’éveille parmi les autres volatiles. Il ressent quelque chose de nouveau… il a une idée, il pense ! Dans son quotidien rassurant, aucun pinson ne s’était mis à penser ! C’est le moment pour le protagoniste de devenir célèbre, de libérer la communauté de l’emprise de la bête…

Au-delà de l’utilité évidente de la pensée, c’est une nouvelle liberté qui se profile pour les oiseaux. La comparaison avec notre société est évidente. Soit nous suivons bêtement le troupeau, soit nous réfléchissons et nous projetons dans un avenir incertain mais excitant. Les pinsons sont heureux dans leur quotidien rassurant et Henri Pinson est, de prime abord, tourmenté par ses réflexions bruyantes ; elles le dérangent. Mais la pensée c’est aussi l’appréciation des possibles, des richesses que la vie peut offrir… La curiosité est une pensée précieuse à chacun.

Je suis Henri Pinson mêle plusieurs techniques artistiques. Les corps des pinsons sont des empreintes digitales rouges. Leurs attributs sont ajoutés à l’encre de Chine, dont le tracé vif et irrégulier séduit par son imperfection. La Bête est moins saturée, verte, à l’aquarelle ; elle rôde, inquiète… Quelques planches en négatif, blanches et noires, s’ajoutent à cet album intense et expressif.

Henri Pinson amuse les petits pendant qu’il dérange les grands. L’apprentissage de la vie ou la remise en question…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants