ZOO

La Vraie Vie (Janvier 2016)

couverture de l'album La Vraie Vie

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Thomas CadèneDessin : Grégory Mardon

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Jean, 29 ans, ouvrier municipal dans une petite ville de province vit seul. Il passe ses nuits sur son ordinateur, tantôt à échanger de brefs messages assortis d’images avec Timfusa, un mystérieux correspondant américain, tantôt à jouer à des jeux de massacre avec un même et unique partenaire ou encore à mirer des films pornographiques sur le net. La Vraie Vie ou tout ce que vous avez voulu savoir sur l’addiction par deux fins chroniqueurs des temps modernes !

Cette vie bien réglée entre la routine professionnelle et l’évasion nocturne quotidienne par écran interposé n’a vraiment rien d’exaltant : Jean est totalement accro au monde virtuel et aux échanges stériles qui remettent sans cesse en péril sa liaison avec Carine qui rêve justement d’une « vraie » vie de couple.

La Vraie Vie 1

Thomas Cadène qui s’était fait remarquer par sa grande saga Les Autres Gens observe finement le monde qui nous entoure et dresse ici le portrait générationnel d’un personnage dont le comportement et les habitudes sont, hélas, loin d’être exceptionnels. Jean se révèle touchant dans sa manière d’appréhender ses relations, prisonnier de toute la technologie censée nous ouvrir au monde. Il nous ménage un certain suspense à mesure que le récit se développe et ce n’est que dans les toutes dernières pages que nous découvrons l’identité de Timfusa.

La Vraie Vie 2

Le trait de Grégory Mardon est, depuis quelques albums, beaucoup plus jeté que celui de son Extravagante Comédie du quotidien ou de son remarquable Corps à corps. On peut aussi lui reprocher de ne pas s’être montré plus suggestif dans les images liées aux sites pornographiques visités par son personnage. Dommage car certaines images plutôt crues en font un livre à ne pas mettre entre toutes les mains. Cette réserve exprimée, il n’en demeure pas moins que La Vraie Vie suscite une réelle et prégnante émotion chez son lecteur, ce qui n’est pas si fréquent en la matière.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants