ZOO

Le Vilain Monstre bleu (Mars 2016)

couverture de l'album Le Vilain Monstre bleu

Éditeur : Casterman

Scénario : Marie-Sabine RogerDessin : Laurent Simon

Public : De 3 à 5 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

4.5

Dessin

5.0

Un vilain monstre bleu sème la terreur au jardin d'enfants. Mais la petite Mila n'est pas impressionnée pour un sou, évidemment que non puisqu'elle a son doudou ! Un album à l'écriture et au dessin plein d'humour et d'originalité, qui nous invite à nous méfier des apparences pour dépasser les préjugés.

C'est un jour comme les autres au jardin d'enfants, jusqu'à ce que débarque un drôle d'animal inconnu : d'une forme vraiment bizarre, tout bleu et tout luisant, sans oreilles ni yeux ni dents. Voilà un monstre bien effrayant ! Et c'est la panique ! Petits et grands se sauvent aussitôt. Tout le monde sauf Mila, qui, protégée par son doudou tout doux, n'a pas peur. Et tous regardent avec effroi et stupeur l'étrange et terrifiant monstre s'approcher de la toute petite fille. Va-t-il l'attaquer, la dévorer ? Au secours, qui pourra la sauver ? Peut-être bien la confiance et la curiosité...

Le vilain monstre bleu

Les talents de Marie-Sabine Roger et de Laurent Simon s'accordent pour faire de ce Vilain monstre bleu un album original et réussi. Son écriture à elle, ciselée et rythmée, tout en rimes et en jolies formules, rend la lecture à haute voix particulièrement dynamique et savoureuse, tant pour celui qui raconte que pour celui qui écoute.

Son dessin à lui est drôle, vivant, explosif. Dans un style rétro rigolo, il croque une foule de personnages d'une grande expressivité, à la limite de la caricature. Les couleurs, rouge jaune et bleu uniquement, vibrent. Les représentations du monstre, afin de mieux coller à sa description, se parent d'un effet plastifié rendant ces grandes pages aussi agréables à regarder qu'à toucher.

Destiné aux enfants dès 3 ans, cet album est une jolie découverte, pour jouer à se faire peur, mais pas trop... Car comme le veut l'adage, tout est bien qui finit bien, comme toujours avec un gros câlin !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants