ZOO

Love Story à L'Iranienne (Janvier 2016)

couverture de l'album Love Story à L'Iranienne

Éditeur : Delcourt

Scénario : Jane DeuxardDessin : Deloupy

Collection : Mirages

Genres : Documentaire BD

Public : À partir de 12 ans

Prix : 17.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La journaliste Jane Deuxard a longuement sillonné l’Iran comme clandestine. Le fruit de son travail d’enquête, c’est ce troublant recueil de témoignages de jeunes Iraniens, rencontrés au fil de sa vadrouille. Leur quotidien et le paradoxe de leur mode de vie sont croqués avec intensité et poésie. Une pépite.

Ils ont entre 20 et 30 ans, sont iraniens et veulent vivre leur vie. Pas simple, sous un régime aussi autoritaire. Le joug de Mahmoud Ahmadinejad, puis celui d’Hassan Rohani, ne laisse guère de place aux sentiments et à la bagatelle. Ces jeunes, rencontrés au fil d’un important travail d’enquête, ne désarment pas et usent de stratagèmes pour s’épanouir.

Love Story à l'iranienne

Le travail de terrain que Jane Deuxard a construit au fil de ses rencontres est un modèle d’investigation. Son enquête révèle un sacré paradoxe : ces jeunes hommes, mobilisés contre les mollahs et le diktat de leur morale, réclament des mariages arrangés. Les jeunes femmes estiment qu’elles ont une place privilégiée par rapport aux Européennes : on n’attend rien d’elles dans la vie sociale. Seulement à la maison, où elles portent la culotte.

Love story à l'irannienne

Le dessin de Deloupy est un coup de poing au manque de liberté ambiant. Son trait élancé, sa mise en couleur soignée et sa capacité à libérer les émotions de ces jeunes qui avancent masqués, montrent à quel point il maîtrise son sujet. L’amour, la complicité et les paradoxes des personnages, se dégagent avec vivacité de son dessin à la fois informatif et poétique.

On reste partagé à la lecture de ce roman graphique. Non pas sur ses indéniables qualités narratives et picturales. Mais dans le message que font passer ces jeunes Iraniens à travers leurs poignants témoignages, qui posent question. Au-delà de ces questionnements, ce livre est un précieux récit dont la qualité première est d’interroger le lecteur sur les différences culturelles. Et le poids de la liberté.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants