ZOO

Maudit Allende !

couverture de l'album Maudit Allende !

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Olivier Bras

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Avec une histoire personnelle, Olivier Bras raconte le Chili : comment une dictature a pu s’installer durablement et être encore aujourd’hui soutenue par une frange de la population ? Ce témoignage reconstruit d’un exilé permet de comprendre de l’intérieur ce pan de l’Histoire. Un voyage dans le temps et dans l’âme d’un expatrié pour un résultat touchant de sincérité.

Deux histoires se déroulent : celle d’un pays qui élit un socialiste avant le coup d’Etat de Pinochet et celle de Léo, enfant lors du coup d’Etat, qui va vivre cette dictature par les yeux de ses parents. Ces derniers sont tous deux fervents partisans de Pinochet. Ecrire permet à Léo, expatrié, de redécouvrir son histoire et celle d’Allende, président maudit.

Maudit Allende

A la manière d’une tragédie grecque, le lecteur assiste à la montée en puissance d’Allende dans un Chili coupé en deux entre une classe ouvrière à la recherche de lendemains meilleurs et d’une bourgeoisie effrayée à l’idée de vivre dans un régime socialiste. Deux mondes pour un pays, un homme élu face à un militaire carriériste. Face à ces univers, Léo découvre son pays, dont la dictature décriée par l’Europe va perdurer pendant trente ans.

Maudit Allende

Maudit Allende illustre ce récit avec la peinture de Jorge Gonzáles. Cette dernière, tantôt proche de la coupure de journal ou de la vieille photo, se révèle le parfait vecteur des émotions de Léo. La fausse impression de flou de certains dessins illustre les méandres de la mémoire, personnage principal d’un récit qui mêle le personnel à la grande histoire. Ce trait se déploie dans des couleurs éteintes rappelant que le pays cherche aujourd’hui encore à tourner la page...

Les blessures des victimes de la dictature ne se referment jamais vraiment mais Maudit Allende offre une porte d’entrée troublante dans cette histoire et dans celle de ceux qui l’ont vécu de loin, sans pour autant y échapper.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants