ZOO

Walk of the Dead (Mars 2016)

couverture de l'album Walk of the Dead

Éditeur : Le Lombard

Scénario : Lapuss'Dessin : ZtnarfColoriste : Tartuff

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 12.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Déjanté, absurde, un brin sanguinolent et définitivement comique, Walk of the Dead reprend les codes de la série The Walking Dead et les arrange à sa sauce. Le rire remplace la peur dans cette apocalypse complètement farfelue, pour le meilleur comme pour le pire !

Eric se réveille à l’hôpital de Los Angeles, pensant sortir d’un long coma. Sauf qu’en fait, il s’était bêtement évanoui devant un sex-shop quelques heures plus tôt ! À sa sortie, il va rencontrer le professeur Wilson, à l’origine d’un virus qui transforme les gens en zombies. Un virus qui s’est propagé à cause d’un test imposé par le colonel Moore. Il va également faire la connaissance de deux femmes intrépides, un petit rouquin dont il essaiera de se débarrasser et une pléthore d’autres comparses plus écervelés les uns que les autres. Leur objectif : trouver un refuge pour échapper aux zombies. La plupart des personnages sont inspirés directement de la célèbre série télévisée d’AMC. A ceci près qu’ici, ils ont presque tous un QI d’huître.

Walk of the Dead

Chaque rencontre qu’Eric fait sur son chemin donne lieu à de nouveaux gags, qui sont parfois un peu poussifs et gagneraient à être parfois plus travaillés. Le dessin exagéré et les couleurs flashy, se marient bien avec la volonté de parodie portée par l’ouvrage.

Des instances gouvernementales à la ramasse intellectuellement, des représentants de l’ordre obsédés sexuels, des scientifiques blasés par la manière dont on use de leur savoir, des femmes intelligentes mais pas écoutées... Walk of the Dead met en relief une certaine forme de satire sociale.

Une fin du monde poilante en attendant la vraie, une satire qui, pour gagner en force et en humour, aurait pu être plus affinée.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants