ZOO

Les douze travaux d'Héraclès (Mars 2016)

couverture de l'album Les douze travaux d'Héraclès

Éditeur : Casterman

Scénario : Béatrice BottetDessin : Emilie Harel

Genres : Aventure, Documentaire BD

Public : De 9 à 11 ans

Prix : 12.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Ce cinquième volet de la très pédagogique collection La mythologie en BD confirme le succès des quatre premiers opus. Destiné aux enfants à partir de 8 ans, ce volume est une entrée remarquable dans le défi vital lancé au pendant grec d'Hercule. Porté par le graphisme épuré et expressif d'Emilie Harel.

Sur un coup de folie, Héraclès tue femme et enfants. Pour le punir, douze travaux surhumains lui sont imposés. Aller chercher le Cerbère, gardien des enfers, les pommes d'or du jardin des Hespérides, le sanglier d'Erymanthe, tuer l'hydre de Lerne... Le super-héros antique va relever l'ensemble de ces défis. Même si la totalité va lui prendre une grande partie de sa vie. Mais sa liberté est à la clé.

Le douze travaux d'Héraclès

Ce nouvel opus de la mythologie racontée en BD, dès le plus jeune âge, montre à nouveau la capacité de Béatrice Bottet, érudite d'histoire, à s'approprier les grandes lignes de la mythologie pour l'adapter et en faire ressortir le meilleur dans un petit album découpé en six chapitres. Chacun est introduit par un texte explicatif et un cahier à la fin permet d'approfondir ses connaissances.

Le trait sans fioritures d'Emilie Harel sert à merveille à cette collection. Le premier abord naïf des personnages, comme ici Héraclès et l'ensemble des dieux auxquels il est confronté, laisse vite la place à des visages expressifs et un vrai mouvement dans le dessin. Ce graphisme à deux niveaux permet une entrée sans appréhension dans un domaine dont la densité peut effrayer en premier lieu.

Simple, efficace, ce cinquième volet s'impose comme un titre de choix pour plonger dans l'histoire des douze travaux. Le côté tragique ressort, sans toutefois trop en faire et en laissant la place à une dimension comique dans la narration. La lecture est légère aérée et le format idéal pour mettre un premier pied dans la mythologie.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

cela donne bien envie de se faire une mise a jour de nos cours d'histoire.

Posté le 11/04/2016 à 00h36