ZOO

Macaroni ! (Avril 2016)

couverture de l'album Macaroni !

Éditeur : Dupuis

Scénario : Vincent ZabusDessin : Thomas CampiColoriste : Thomas Campi

Collection : Grand Public

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 9 ans

Prix : 24.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Un jeune garçon va rendre visite contre son gré à son grand-père, immigré italien en Belgique. Il va découvrir son histoire et poser un autre regard sur l'ancien. Un récit plein de sensibilité et d'émotion sur l'identité et les relations familiales, servi par un trait poétique et une mise en couleur explosive.

Lorsque le père de Roméo lui apprend que l'ado va devoir passer quelques jours chez son grand-père paternel, le jeune fait la gueule. Peu enchanté d'aller s'ennuyer chez « le vieux chiant », il va découvrir un homme au passé tourmenté, aux origines douloureuses et dont la rudesse n'a d'égale que la bonté. Mais aussi un vieux monsieur que la maladie commence à grignoter...

Macaroni !

Un récit au cordeau pour retracer un parcours semé d'embûches. C'est la trajectoire empruntée avec talent par le scénariste Zabus pour raconter l'histoire de ce vieux Macaroni, comme les Belges le surnommaient à son arrivée dans ce pays où il a trimé toute sa vie pour tenter d'oublier qu'une vie meilleure lui aurait été permise dans son Italie natale. La narration, empreinte d'émotion, est touchante et bienveillante.

Les tons ocres et Terre de Sienne explosent dans de pleines pages où se cristallise la souffrance du grand-père et l'incompréhension du jeune garçon, lui aussi guetté par un drame familial... On retrouve dans le graphisme à la fois réaliste et très artistique de Campi, toute la complexité des sentiments et des relations humaines. Le dessin permet une lecture aérée et goulue.

Dans Macaroni !, c'est comme dans Mussolini, le cochon de cet album : tout est bon ! L'histoire est tracée comme la trajectoire des trains qui peuplent l'esprit encombré du vieil homme. Le dessin d'une fraîcheur incroyable est criant de réalisme. On se croirait dans son potager ouvrier, au cœur de cette découverte complexe à deux générations d'écart. Sensible et troublant.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants