ZOO

La Balançoire

couverture de l'album La Balançoire

Éditeur : Des ronds dans l'O

Scénario : Ziga ValeticDessin : Gasper Rus

Collection : BD

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 16.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Que reste-il après le départ de ceux qui ont choisi de mourir ? La souffrance des proches, la difficulté à comprendre et accepter ce choix. Dans ce petit roman graphique pédagogique, l’auteur Ziga Valetic utilise l’expérience d’un père et d’une fille slovènes pour mieux plonger dans les mécanismes d’un phénomène vieux comme le monde : se donner la mort.

Jurka, Slovène de 10 ans, passe la journée avec son papa, Janez, dans une station balnéaire. Il profite de ce moment d’intimité pour parler à sa fille de l’impact qu’a eu sur lui le suicide de son propre père. À travers ses souvenirs, la fillette revit la souffrance et la difficulté de comprendre le départ volontaire d’un être cher.

La balançoire

Avant le suicide, il y a la souffrance de la personne. Après, reste celle des proches. Dans ce petit roman graphique, la façon dont Janez partage ses souvenirs d’enfance avec sa fille Jurka montre à quel point la perte d’un proche peut bouleverser une vie. D’autant plus une enfance. Mais c’est en finesse et avec délicatesse que l’auteur slovène aborde ici un thème qui l’intéresse de près.

Même combat pour le dessinateur, lui aussi venu de ce somptueux pays essentiellement composé de rivières et de forêts. Les sensations ressenties lorsqu’on est confronté à sa monochromie orangée oscillent entre une compréhension sans faille et la difficulté, malgré tout, de réussir à accepter le départ choisi de l’être aimé. Il y a beaucoup de vie et de ressort dans ce dessin gai et souriant.

Un trait plein d’espoir au service d’un graphisme aussi optimiste que le thème abordé est abrupte et complexe. C’est toute la force de ce petit roman graphique plein d’avenir. À travers sa lecture transpirent une réelle implication du scénariste et une capacité de mise en image remarquable du dessinateur. Un titre essentiel pour éclairer un sujet de société qui l’est tout autant.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants