ZOO

Le Secret de la chartreuse (Juillet 2016)

couverture de l'album Le Secret de la chartreuse

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Laurent BidotDessin : Laurent Bidot

Collection : Grafica

Genres : Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Il est des breuvages séculaires qui font tant partie du patrimoine qu’on en oublie leurs origines. C’est le cas de la Chartreuse, précieuse liqueur aux multiples vertus médicinales, inventée par les moines isolés du massif éponyme. Cette BD sans panache, au scénario un peu faible et au dessin basique, en retrace l’évolution.

Comment est née la Chartreuse ? Quelles plantes entrent dans la composition de cette boisson au goût végétal, à l’image du Génépi, de la Verveine et autres plaisirs de bouche ? C’est la question à laquelle cette bande dessinée tente de répondre, en remontant aux origines du noble liquide vert.

Le Secret de la Chartreuse

Le décor historique planté avec concision, cet album laisse place à une histoire trop molle pour vraiment emporter. On y apprend beaucoup de choses sur ces moines, cette Chartreuse et son terroir. Mais malheureusement, la recette d’un scénario un peu plat n’offre pas à ce titre la magie que le liquide vert provoque dans les sens de qui fait l’expérience de son goût. En deux gorgées, on reste sur sa soif.

Le vert est omniprésent. La ligne claire, parfois un peu trop dépouillée pour laisser s’échapper la saveur historique du digestif, a le mérite de revêtir le réalisme nécessaire quand on s’attaque aux petites histoires nées de la grande. Mais comme du point de vue narratif, le dessin suffit à peine à faire passer un agréable moment. Pas à faire du Secret de la Chartreuse une bande dessinée d’exception.

L’auteur Laurent Bidot, spécialiste de ce breuvage auquel il a dédié un livre avant de s’attaquer à cette bande dessinée, a un mérite évident : il connaît son sujet. Mais le manque de rythme du scénario et une forme de platitude graphique ne tire pas cet album assez haut pour pouvoir le classer dans ceux qui restent. Une deuxième tournée de Chartreuse ne s’impose pas. Dommage.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants