ZOO

Un Monstre par Semaine (Mai 2005)

couverture de l'album Un Monstre par Semaine

Éditeur : Marsu Productions

Scénario : Xavier DelaporteDessin : André FranquinColoriste : Cerise

Prix : 29.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

Le résumé de l'album

Cette histoire a commecé insidieusement. Les griffonages sur le carnet à côté du téléphone. Sur un carton de bock dans les réunions au bistro, lors des conversations sérieuses où on s'ennuie (plus rarement pendant les conversations où on rigole). Sur la nappe en papier du restaurant chinois, à côté de l'assiette, vidée, de poulet aux amandes. Et Franquin y a pris goût. Je crois bien que c'est moi qui lui ai suggéré d'en faire une rubrique dans Spirou. Il a dit : "D'accord, Yvan, mais je me contente de dessiner, je ne me sens pas capable de créer toute une histoire pour chacun de mes gribouillages..." C'était mal se connaître... Franquin n'a pas pu empêcher son imagination de travailler ferme. Extrait de la préface. Avec cette collection, l'éditeur témoigne de sa volonté de rendre enfin accessibles certains chefs d'oeuvre du dessin qu'André Franquin a réalisé en dehors de la "logique album BD". André Franquin, souvent avec son complice Yvan Delporte, aimait en effet sortir du cadre de la planche de bande dessinée et participer activement à la vie du beau Journal de Spirou. Les travaux de ce type ne sont donc connus que par les heureux possesseurs de l'intégrale du journal. Et encore, souvent, les dessins y ont été publiés à un petit format, mis en couleurs à la vitesse de l'éclair (les retro-plannings d'un journal sont un enfer) et imprimés comme le permettaient les techniques de l'époque. Pour la collection "En direct de la rédaction", l'éditeur a décidé de tout reprendre à zéro : retrouver les originaux N/B et les indications couleurs d'origine du maître, remettre l'ensemble en couleurs avec subtilité, présenter les dessins à un plus grand format afin de leur rendre l'hommage qu'ils méritent et mettre en page ce matériel graphique avec les textes d'origine (souvent signés Delporte) de manière "classe" et respectueuse de l'esprit Franquin. Un présentation "à l'italienne" (livre plus large que haut) a été retenue, afin de faire sortir cette part du travail d'illustrateur de Franquin du carcan de l'album "BD" classique. Un papier d'un grammage de 150 g été utilisé. Afin de résister aux affres du temps et d'offrir à l'acheteur une qualité digne d'un livre d'art, la reliure est cousue fil de lin (alors que les albums de BD sont en général simplement "collé").

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants