ZOO

We are the 90's (Novembre 2016)

couverture de l'album We are the 90's
ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

4.5

Les soirées We are the 90’s, qui rassemblent des fêtards nostalgiques des années placées sous le signe de la Buffalo et du Hit Machine ont désormais leur BD éponyme, « et ça c’est chan-mé ! » nous serions-nous exclamés à l’époque. Si vous n’avez jamais entendu parler de ces rassemblements devenus cultes mais que vous êtes capables de fredonner du Larusso sous la douche ou de nommer au moins la moitié des membres du boysband de votre choix, bonne nouvelle, cet album est aussi pour vous !

Les auteurs de We are the 90’s ont grandi avec des Doc Martens aux pieds et Fun Radio dans les oreilles. Force est de constater que ça les a marqués, mais on le serait à moins... Ils partagent dans ce recueil de courtes nouvelles autobiographiques un souvenir particulier, directement lié à l’un des grands tubes de l’époque. On croise donc au détour de ces pages un Arthur De Pins chanteur de grunge, une Margaux Motin simple et funky, une Marie Voyelle à double face ou une Leslie Plée en plein dialogue imaginaire avec le maître du « Cool » (Jamiroquai, qui d’autre ?).

On se régale à la lecture de ces anecdotes pour la plupart très drôles. Les médisants pourraient même les qualifier d’« anecdotes de la honte », mais cela s’appelle aussi l’adolescence. On saute sans peine de style graphique en style graphique, avec la fluidité d’un moonwalk bien maîtrisé. Le résultat ? Un album so fresh, so 90’s, qui parlera à toute une génération de grands enfants élevés au Club Dorothée.

Chaque souvenir dessiné est en prime ponctué de petits mémos de Navie, pour nous rappeler le meilleur et surtout le pire de ce qui se faisait à l’époque. Le tout dans une belle édition noir et fluo (car le bon goût, toujours).

Alors enfilez votre tee-shirt Waïkiki, nettoyez le caca de votre Tamagotchi et replongez dans votre passé avec consternation, rires et nostalgie.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants