ZOO

Salud !

couverture de l'album Salud !

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Philippe ThiraultDessin : Nadar

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 19.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

2.0

Dessin

5.0

D’une histoire entendue au coin d’un bar naît une fiction romantique sous couvercle de la dictature franquiste. Nadar et Philippe Thirault racontent une petite histoire de drame conjugal dans la grande histoire de l’Espagne de Franco. Une histoire vraie, une histoire triste.

Antoine est jeune et fougueux : il tombe amoureux d’une galicienne qu’il suit dans sa contrée ibérique pour monter un bar restaurant. Sombrant dans l’alcool et la violence conjugale, son histoire reflète le drame politique subi par la péninsule ibérique de l’époque. Cette bande dessinée est une plongée dans le temps, un temps violent que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître.

La beauté de ce récit inspiré de faits réels vient incontestablement de son dessin. Le talent de Nadar donne à cette bande dessinée le ton du pop art des années 70. Le dessinateur a choisi des couleurs primaires lumineuses qui illuminent tout le récit. Chaque page est une œuvre d’art qui plonge le lecteur dans un autre temps, un autre pays et une autre atmosphère.

Côté scénario, Philippe Thirault a voulu tirer le meilleur des faits réels qui lui ont été conté, mais s’éreinte malheureusement sur les limites de ces faits presque divers. Cliché du franchouillard perdu en Galice, choc d’âge, de culture et de génération dans un couple dysfonctionnel, le scénario fait de son mieux mais est totalement éclipsé par la splendeur graphique de ses planches.

Salud ! est une invitation à trinquer sur le zinc d’un comptoir et philosopher sur le sens de nos vies. À se remémorer avec des visuels de toute splendeur de Nadar le passé galicien d’un Français sous régime de Franco, Philippe Thirault tire trop vers des considérations de café du commerce. Un bel objet du neuvième art à voir pour sa réussite visuelle.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants