ZOO

Jacques Damour (Mai 2017)

couverture de l'album Jacques Damour

Éditeur : Sarbacane

Scénario : Vincent HenryDessin : Gaël Henry

Collection : BD

Genres : Historique

Prix : 19.50€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Adapter une œuvre de Zola en retirant le meilleur : c’est le défi relevé par le scénariste Vincent Henry. Un terrain de jeu extraordinaire pour le dessinateur Gaël Henry qui sublime son dessin et donne encore davantage d’éclat à la peinture humaine et sociale brossée par un écrivain de légende.

Jacques Damour est ciseleur sur métaux à Ménilmontant. Avec sa femme Félicie et leurs deux enfants, ils ne roulent pas sur l’or. Loin s’en faut. Mais ils sont heureux. La Commune naissante, Béru, peintre en bâtiment, enrôle Jacques et son fils Eugène sur les barricades. Comme de nombreux communards, le père est déporté en Nouvelle-Calédonie. Présumé mort, il revient dans un Paris transformé et découvre une famille métamorphosée.

Le talent de Zola pour dépeindre la société française du XIXe siècle était indéniable. Il prend une nouvelle dimension, pleine de force, dans cette adaptation d’un de ses textes. Le scénariste réussit le tour de passe-passe de s’immerger dans l’œuvre de l’écrivain pour en faire ressortir le meilleur : les inégalités sociales couplées aux injustices de l’existence.

Ambiance, décor, émotions des personnages : tout est bon dans le graphisme du dessinateur. Cette histoire lui a ouvert un horizon incroyable : qui mieux que Zola a su peindre de la manière la plus imagée qui soit le Paris du XIXe siècle, ses joies et ses peines ? La métamorphose du Paris haussmannien, les manipulations dont est victime Jacques Damour, les personnages malveillants, la violence : le coup de crayon concentre tout.

C’est l’une des belles surprises des sorties BD pré-estivales. On se délecte de la lecture de ce texte d’un des plus grands écrivains français. Adapté et remis au goût du jour dans un gros travail scénaristique, il est complété d’une mise en image explosive. À lire !

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants