ZOO

Bâtard (Juin 2017)

couverture de l'album Bâtard

Éditeur : Casterman

Scénario : Max De RadiguesDessin : Max De Radigues

Genres : Aventure, Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Un mère, son fils. Un point commun : braqueurs de banques. Mais quand May et son petit Eugène se retrouvent avec des compères à leurs trousses, la cavale prend une tout autre dimension. Un road trip familial empreint de violence mais aussi d'amour. Un scénario très original, illustré avec bonhomie et émotion.

Eugène a une drôle de maman : May. Ils partagent une activité familiale peu commune : braquer. Ces délinquants hors normes participent au coup du siècle : 52 hold-up menés simultanément dans la même ville. Très vite, mère et fils se retrouvent coursés par des comparses. May n'est peut-être pas la meilleure mère. Mais Eugène a suffisamment de jugeote et d'autonomie pour tirer lui-même son épingle du jeu.

Un scénario original. Comme on n'a pas souvent la chance d'en lire. La cavale de cet ébouriffant duo de braqueurs laisse sans voix tant elle paraît aussi plausible qu'absolument irréelle. A la manière des meilleures histoires de gangsters, le lecteur est entraîné dans le côté doux-dingue de la maman. Qui, bien que délinquante, reste une mère dont a besoin le petit Eugène. Mais l'enfant a plus d'une corde à son arc.

Noir et blanc soigné, trait naturel, sans fioritures, personnages qui débordent d'émotions contagieuses : c'est ce que nous renvoie ce chouette drôle de petit roman graphique. Le dessin de couverture annonce la couleur : un noir et blanc qui prend toute sa force au fur et à mesure que l'intrigue se tricote. C'est bien emballé, justement amené et ne peut laisser indifférent.

Ce satellite BD est une aubaine avant l'été. Parce que son format est adapté à la plage. Parce que son histoire plonge au cœur de l'action. Parce que c'est rafraîchissant, bien dessiné et interroge à la fois sur la violence, la filiation, les rapports mère-fils, la loi et le risque. Parce que c'est bien, tout simplement.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants