ZOO

Deux vies de Baudouin (Février 2017)

couverture de l'album Deux vies de Baudouin

Éditeur : Delcourt

Scénario : Fabien ToulméDessin : Fabien Toulmé

Collection : Mirages

Genres : Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 25.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

Métro, boulot, dodo : voilà à quoi se résument les mornes journées de Baudoin. Jusqu’au jour où il apprend qu’il n’a plus que quelques mois à vivre. Ce deuxième album de Fabien Toulmé se lit avec plaisir malgré un dénouement trop facilement attendu.

Juriste dans une grande entreprise, Baudoin fait des heures sup à n’en plus finir, se fait harceler par son collègue tyrannique et n’a que pour seule compagnie, Morrison, son chat. Sa vie est à l’extrême opposée de celle que mène son frère, médecin pour des ONG, voyageant à travers le monde avec pour seule devise « profiter de chaque instant ». Bloqué dans son train-train, ce n’est qu’en apprenant qu’il est atteint d’un cancer et que ses jours sont comptés que Baudoin décide finalement de tout laisser tomber pour enfin réaliser ses rêves.

Après un premier album autobiographique, Fabien Toulmé se lance dans la fiction et continue de questionner le sens de la vie. L’intrigue, bien qu’un peu facile, amène le lecteur à porter un autre regard sur le quotidien pour tenter d’y voir l’essentiel. Les personnages sont touchants mais malheureusement un peu caricaturaux et le dénouement, à la base bien pensé, s’avère trop prévisible pour avoir vraiment de l’intensité.

Le dessin très simple est toutefois appuyé par un joli jeu de couleurs, travaillé pour signifier les différentes époques et les retours en arrière. Les pages où Baudoin visite la ville de Cotonou sont particulièrement plaisantes avec notamment une pleine page au découpage dynamique et très colorée.

Ce deuxième album de Fabien Toulmé se révèle touchant mais un peu décevant quant au traitement de l’intrigue qui aurait mérité un peu plus de profondeur. Néanmoins il est sans nul doute que sa sensibilité l’amène à produire encore de belles histoires.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants