ZOO

Seule à la récré

couverture de l'album Seule à la récré

Éditeur : Bamboo

Scénario : Ana, BlozDessin : Bloz

Genres : Humour, Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 10.60€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Les auteurs Ana et Bloz s’attaquent au sujet du harcèlement scolaire, un sujet d’actualité qu’ils abordent de manière originale. Bande dessinée intéressante autour d’un thème sensible, Seule à la récré se révèle parfois un peu trop manichéenne.

C’est la rentrée. Emma retrouve dans sa classe la terrible Clarisse, la fille qui la harcelait l’an dernier. Pendant la récréation, Clarisse prend en charge tous les jeux et s’évertue à en exclure la pauvre Emma. Quand Emma se réjouit de garder le poisson rouge de la classe, Clarisse manœuvre habilement pour la priver de ce plaisir. Clarisse frappe aussi Emma, lui fait du chantage et la menace des pires représailles si elle parle du harcèlement. Heureusement, Emma va finir par tout révéler à ses parents et son harcèlement va devenir l’affaire de toute la famille...

Fondé sur le principe ultra-classique d’une planche, un gag, le parti pris humoristique peut surprendre étant donné la gravité du sujet, mais il fonctionne plutôt bien. Toutefois, les chutes imaginées par Ana et Bloz ne déclencheront pas non plus une folle hilarité puisque l’objectif de la bande dessinée est bien de faire réfléchir le lecteur. Les mécanismes du harcèlement scolaire sont abordés plus en détail dans un supplément à la fin de l’ouvrage. Et Mélissa Theuriau, elle-même victime de harcèlement lorsqu’elle était enfant, a écrit la préface.

Le dessin franco-belge très classique de Bloz s’avère humoristique et solide. Ses personnages bien tenus et expressifs offrent des dialogues efficaces. Les couleurs pastel rappellent habilement l’enfance alors que le découpage et les plans extrêmement classiques manquent un peu d’originalité.

Cette bande dessinée a le mérite d’aborder un sujet délicat et permettra peut-être une prise de conscience des enfants victimes, témoins ou auteurs d’un harcèlement. Malgré un côté manichéen, elle a mérite d’ouvrir le dialogue pour rompre l’omerta.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants