ZOO

Toutes mes nuits sans dormir

couverture de l'album Toutes mes nuits sans dormir

Éditeur : Delcourt

Dessin : Leslie Stein

Collection : Outsider

Public : Tout public

Prix : 25.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

3.5

Recueil ponctué d’anecdotes, de pensées et de réflexions personnelles, Toutes mes nuits sans dormir s’apparente à la fois à un récit de vie cocasse et à une expérimentation graphique forte et colorée. Un petit ovni déjanté qu’on dévore sans hésiter !

Leslie Stein est barmaid et insomniaque. Un soir du nouvel an 2015, elle décide de se tenir à un dessin par jour pour illustrer son quotidien, ses réflexions et son imagination délirante. Ainsi prend forme ce carnet de notes enjoué où le lecteur plonge dans un univers atypique et délirant.

Sans fil conducteur précis, Leslie Stein nous livre des ébauches de vie décousues et improbables. D’anecdotes savoureuses du bar où elle passe ses nuits aux souvenirs et confidences intimes, ces petites nouvelles parfois difficiles à appréhender laissent néanmoins une impression joyeuse et douce. Drôles d’histoires classées par saisons, saupoudrées de citations et d’observations en tous genres, cette expérimentation artistique peu commune intrigue et immerge dans la vie pétillante de l’autrice.

Naïf et très chaleureux, le trait minimaliste contraste avec les expressions marquées des personnages. Certaines pages jaunies amènent de l’intimité à l’ensemble en appuyant un travail étonnant sur les couleurs pastel. De même, les collages réguliers de photographies et de bouts de pages tapuscrites dynamisent le récit, donnant du relief aux histoires.

La scénariste se représente sous les traits d’un personnage attachant, point d’ancrage du récit, qui nous fait entrer dans son univers. Ses illustrations pétillantes et explosives habillent joliment le récit.

Petite bande dessinée, Toutes mes nuits sans dormir s'essaie et s’adopte immédiatement grâce à son style imprévu et agréable !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants