ZOO

Les Courges de Sophie vont à l'école

couverture de l'album Les Courges de Sophie vont à l'école

Éditeur : Kaléidoscope

Scénario : Pat Zietlow MillerDessin : Anne Wilsdorf

Genres : Aventure

Public : De 3 à 5 ans

Prix : 12.80€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Les courges de Sophie vont à l’école propose une très jolie réflexion sur l’amitié voire la différence. Un album jeunesse adorable et pertinent aux illustrations expressives.

Sophie fait sa rentrée dans une nouvelle école. Comme tous les enfants le savent bien, c’est compliqué quand on ne connait personne et qu’on n’a pas encore d’amis. Ce qui n’est pas un problème pour la petite fille qui vient accompagnée de ces deux meilleures copines, les courges Béa et Bonnie. Elles sont bien plus intéressantes que les autres enfants et lui tiennent compagnie. Jusqu’à ce que Steven et son meilleur ami Marvin la grenouille, viennent troubler cet ordre établi.

Bourrée d’imagination et de fantaisie, l’histoire finement écrite accroche immédiatement. Le premier niveau de lecture permet une identification immédiate des jeunes lecteurs. S’intégrer, se faire des amis, avoir peur de l’inconnu et du rejet, tous ces thèmes leur sont familiers. Plein d’optimisme et d’humour, ce livre, propose, au-delà du premier degré, une très jolie leçon de tolérance et de respect de l’autre, de ses toquades ou de son monde intérieur.

Les personnages sont en outre, résolument attachants. La ligne très expressive et fine n’alourdit jamais une mise en couleur légère. L’univers graphique est frais, joyeux et enthousiasmant, notamment par la richesse des détails et du joyeux désordre dans chaque décor. Il va de pair avec la bouffée d’air qu’amène le texte. Les adultes sont intelligents et bienveillants, Sophie est absolument attachante dans son originalité et Steven émouvant dans sa ténacité.

C’est donc un très joli album que propose Kaléidoscope. Original et touchant, il aborde des sujets essentiels tout en apportant une dimension supplémentaire pleine de fantaisie qui fait souvent défaut à la production actuelle.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants