ZOO

L'Oiseau de Colette

couverture de l'album L'Oiseau de Colette

Éditeur : La Pastèque

Scénario : Isabelle ArsenaultDessin : Isabelle Arsenault

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 14.00€

ma collection
ma wishlist

La critique culturebd

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

C’est avec un soupçon d’imagination et d’aventure que les plus belles amitiés se forment. Isabelle Arsenault le fait bien comprendre dans L’Oiseau de Colette, une merveille graphique pour ceux qui savent rêver...

Qu’elle est injuste la vie de Colette ! A peine arrivée dans son nouveau quartier, la fillette n’a que pour seul moyen de distraction un vieux carton de déménagement et un profond sentiment de solitude. Son quotidien serait plus facile si elle avait un animal de compagnie, mais sa mère refuse ! Alors pour combler l’ennui, Colette s’invente une perruche nommée Elizabeth, dont la « soudaine disparition » alerte les jeunes de son voisinage...

Mais où a bien pu passer cet oiseau de malheur ? Peut-être que les jumelles de Lili aideront à apercevoir son plumage jaune et bleu, si les avis de recherche de Lukas ne donnent aucun résultat ? A moins que le drôle roucoulement de la perruche anglaise n’ait déjà attisé l’appétit du chat de Berthe… Plein de doutes et de bonnes intentions, les gavroches intrépides sillonnent les rues pour retrouver l’animal perdu, avec pour unique guide les histoires fantasques de la petite Colette.

Il n’y avait vraiment qu’Isabelle Arsenault pour nous livrer une aventure aussi touchante ! Dans L’Oiseau de Colette, l’auteure québécoise nous embarque dans d’émouvantes pérégrinations d’enfants, dont les richesses résident dans l’imagination et les élans solidaires soudant les belles amitiés.

Pour cet album tendre, le dessin ne pouvait qu’être à la hauteur de la magie et la poésie que le récit dégage. Le bitume froid et vaporeux des quartiers est égayé par des touches de jaune et bleu, qui soulignent aussi la bonhomie des bouilles enfantines rencontrées de page en page.

Avec L’Oiseau de Colette, Isabelle Arsenault dédie une œillade affectueuse aux enfants de son quartier, qui, à partir de rien, sont capables de soulever des montagnes...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants