ZOO

L' Air de rien

couverture de l'album L' Air de rien

Éditeur : Dargaud

Scénario : Aude PicaultDessin : Aude PicaultColoriste : Aude Picault

Public : À partir de 12 ans

Prix : 16.45€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

L’humain. Une espèce que certains craignent, d’autres détestent. Aude Picault, semble quant à elle l’adorer dans L’Air de Rien, recueil de ses chroniques de la vie quotidienne dessinées pour le supplément week-end du journal Libération. Ces petits morceaux de vie ne perdent rien de leur charme, ni de leur authenticité. A lire absolument !

Aude Picault a 38 ans et mène un quotidien plus ou moins paisible en milieu urbain. Pour elle, n’importe quel lieu est idéal pour décrypter ses semblables, aussi bien les mères au foyer fréquentant les aires de jeu, les Parisiens bobos nichés aux terrasses des café ou bien les âmes solitaires errant sur les quais de Seine... Derrière ses immeubles somptueux et ses rues pavées d’orgueil, la ville est une mine intarissable d’inspiration que l’auteure prend un malin plaisir à explorer.

Amitié, travail, éducation, sexe et autres vicissitudes de la vie quotidienne... Une farandole de thèmes se bouscule à travers ces courtes histoires. Histoires différentes certes, mais toutes unies par l’œil tendre qu’Aude Picault porte sur ces gens qu’on peut rencontrer au détour d’un couloir de métro ou d’une soirée entre amis. Elle nous partage avec justesse et dérision les petits couacs et contradictions qui font le charme de l’humanité.

Un parfum de vécu se dégage de chaque vignette, griffonnée avec un trait doux et lâché, pour mieux faire ressortir la galerie de personnages pleine d’aspérités. Les couleurs, variant dans de jolies teintes de pastel, apportent leur lot d’enchantement, comme pour laisser sur notre rétine déjà bien émue une empreinte de ces jolies scènes.

Plein d’émotions, L’Air de Rien ne laissera pas indifférent les grands amoureux des récits humains, comme les plus grands aigris de notre espèce !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants