ZOO

Faubourg sentimental

couverture de l'album Faubourg sentimental

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Alejandro Garcia SchnetzerDessin : José Munoz

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 29.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Déambulation poétique dans le quartier des souvenirs du dessinateur argentin José Munoz, à Buenos Aires. Pour mettre ses illustrations en musique et leur donner encore plus de profondeur, il a demandé à Alejandro Garcia Schnetzer des textes saisis sur le vif pour les illustrer. La promenade gagne en épaisseur.

Buenos Aires. Un quartier plein de vie. Des artistes, des personnalités et toutes ces petites choses qui font battre le cœur d'un espace urbain où les Hommes sont regroupés. Dans ce grand et beau livre illustré, les rôles sont inversés : José Munoz a dessiné ses souvenirs d'enfance dans ce bout de la capitale argentine, avant de demander à Alejandro Garcia Schnetzer de les mettre en textes.

La poésie de l'écrit entraînerait inévitablement celle du dessin lorsque deux talents sont réunis ? Oui, si l'on en découvre cette collaboration fructueuse entre les deux auteurs. Si la narration apparaît parfois décousue, ce n'est que pour mieux associer le lecteur à ces destins qui s'entrecroisent, ces existences qui s'entremêlent. On en ressort riche de sentiments, de poésie, d'interrogations aussi.

Comme à son habitude, Munoz manie avec puissance et élégance le noir et blanc. Au contact du blanc, ses noirs prennent tout leur sens, décuplent leurs forces et immergent le lecteur dans l'ambiance si particulière de ce faubourg des émotions. Un faubourg sentimental qui donne son nom à un grand et gros livre qu'on dévore en deux temps-trois mouvements. Le format donne au dessinateur une aisance qui percute dès la première page.

Ce faubourg et ses charmes exquis dégagent ce sentiment paradoxal de vivre une autre époque tout en étant au cœur de la période actuelle. Les états d'âme s'enchaînent sur la grandeur des pages. Les auteurs savent faire l'économie du texte pour laisser toute la place à la puissance graphique de Munoz. Somptueux.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants