ZOO

Stamford Bridge (Mars 2018)

couverture de l'album Stamford Bridge

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Jean-Yves Delitte, Roger SeiterDessin : Gine

Collection : Les Grandes Batailles Navales

Genres : Historique

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

2.5

En 1066, le nouveau roi d’Angleterre, Harold II, est contesté. Deux prétendants au trône décident même d’utiliser la force pour l’en déloger… en même temps ! D’un côté, le premier le roi de Norvège, Harald III, et ses Vikings débarquent par Nord pour affronter les troupes anglaises, de l’autre le futur Guillaume le conquérant qui remportera plus tard Hastings. Cet album en demi-teinte offre un tableau complet du tournant que fut la bataille de Stamford Bridge.

Alors qu’un bateau éclaireur, fidèle à Harold II parcourt les côtes du Yorkshire, il tombe sur le gros de la flotte du roi de Norvège Harald III. A bord des navires vikings, l’envie d’en découdre est palpable, surtout qu’ils ont déjà sur le navire le butin et des esclaves issus de premiers raids. Une esclave en profite pour s’enfuir, sauvée par un petit groupe de Saxons.

Le choix de Stamford Bridge, une bataille en plaine, apparaît étrange pour cette collection dédiée aux grandes batailles navales. Cependant il fallait bien évoquer les Vikings, navigateurs émérites... dont Stamford Bridge sonne le glas mais annonce aussi la victoire de Guillaume le Conquérant à Hastings trois semaines plus tard. Cette BD narre cet affrontement par le biais de quelques personnages centraux, dont Beomia, esclave évadée mais aussi bonne archère, qui apporte une touche romanesque accrocheuse à ce récit parfois difficile.

Le dessin de Christian Gine offre une belle dynamique au récit et aux scènes de batailles. Ses navires et leurs escarmouches en mer sont très beaux tandis que certains personnages sont difficilement reconnaissables de prime abord.

La bataille de Stamford Bridge est certes mise sur le devant de la scène par cet album, elle manque cependant d’un peu de lumière...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants