ZOO

Bonjour tristesse (Avril 2018)

couverture de l'album Bonjour tristesse

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Françoise SaganDessin : Frédéric Rébéna

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Il est toujours risqué de s'attaquer aux adaptations de titres cultes, que ce soit au cinéma ou en bande dessinée. Mais Bonjour tristesse revisité fait partie de ces ovnis qui échappent à toute règle. Coup de frais sur le roman culte de Françoise Sagan : le dessin, miroir des âmes, pousse ce texte encore plus loin.

Cécile est en vacances avec son père dans une villa au bord de la mer. Il est obnubilé par les femmes. Insatiable. Quand sa jeune fille et sa maîtresse, la gironde Elsa, voient débarquer Anne, une blonde à la beauté froide, les règles du jeu amoureux changent. Au cœur d'un été en pente douce, les âmes se font et se défont dans le charme des années 1950.

Du Sagan pur jus. C'est ce qu'on retrouve dans cette adaptation. Mais pas seulement. Loin de tomber dans la crevasse d'une reprise ratée, Frédéric Rébéna parvient au contraire à transcender son sujet. Sa vision de Bonjour tristesse apporte un supplément d'âme à ce texte avant-gardiste. Tout y est : l'amour, le choix, les angoisses, la lourdeur du regard de l'autre.

Mais c'est avant tout dans le coup de crayon qu'éclot la valeur ajoutée. Le dessinateur brosse avec précision et simultanément la dureté et la fragilité des personnages, le temps qui s'arrête sous la lourdeur du soleil de midi, le temps méditerranéen et les sentiments humains de l'amour, de la paternité, de la tromperie...

La surprise n'a pas manqué de gagner l'assemblée lorsque ce titre a été présenté par l'éditeur Rue de Sèvres et le fils de Françoise Sagan, Denis Westhoff. Car il faut un sacré paquet d'audace pour oser s'attaquer à un monument comme Sagan et son inscription la plus emblématique qu'est Bonjour tristesse. Frédéric Rébéna a bien fait. Sans lui, on serait passé à côté d'une de ces BD qu'on garde en tête.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants