ZOO

Lapa la nuit (Septembre 2018)

couverture de l'album Lapa la nuit

Éditeur : Sarbacane

Scénario : Nicolai PinheiroDessin : Nicolai Pinheiro

Collection : BD

Prix : 22.50€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Quartier tranquille le jour, Lapa devient un lieu de rencontres, de fêtes, de danse et d’alcool, la nuit. Dans cet espace grouillant et populaire, tous les chemins se rencontrent... Cette nuit-là vont se croiser Fabio des quartiers Sud, Erika la touriste, la très libre Joana et Cacique garçon des quartiers Nord. Une virée dans la nuit où les tensions alcoolisées, sexuelles et dangereuses rendent tout possible...

Au bord de la plage, un homme au téléphone prépare un mauvais coup en regardant une belle blonde prendre des photos. Celle-ci demande le chemin de Lapa à Joana la réceptionniste. Alors que cette dernière tente de lui expliquer, quelque chose se noue entre elles. Cacique, lui, se réveille sur le canapé de son ex après une nuit à Lapa et doit y retourner car il a rendez-vous à 21h avec une fille aux jambes parfaites...

Dans ces 136 pages de Nicolaï Pinheiro, pas d’intrigues linéaires ou de grands enjeux : juste les pérégrinations de plusieurs individus dans un quartier parfait pour les noctambules. A chaque case, Lapa fascine et attire, devenant rapidement le véritable héros de cet album. L’atmosphère à la fois festive et tendue s’impose comme une évidence. Très différents les uns des autres, les personnages s’avèrent denses dès leur première apparition. Chacun donne accès à une facette de la mosaïque que constitue ce quartier incontournable de Rio.

Une fois l’album refermé, l’envie vous taraude de faire vos valises pour voir Lapa la nuit. La vie de ce quartier est décrite avec brio par le dessin aux couleurs chaudes et aux traits souvent sensuels de Nicolaï Pinheiro. Avec simplicité, il transmet l’atmosphère de ce lieu, comme si elle transparaissait de photos prises sur le vif très réussies.

Lapa, la nuit un superbe moment au cœur de l’humanité...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants