ZOO

Vagin Tonic (Juin 2018)

couverture de l'album Vagin Tonic

Éditeur : Casterman

Scénario : Lili Sohn

Prix : 20.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Un guide d’anatomie féminine bourré d’humour, au contenu quasi exhaustif et hyper instructif et au ton libéré et libérateur ? Déclarons-vite ce petit pavé dans la mare déguisé en BD d’utilité publique !

Après avoir raconté son cancer du sein avec quatre tonnes d’optimisme et encore plus d’humour, Lili Sohn est de retour ! Elle se fait cette fois prof d’anatomie pour apprendre à qui veut à mieux connaître le sexe féminin et tous les mythes et fantasmes qu’il trimballe avec lui. Et la tâche est vaste...


Point par point, elle expose croyances et ignorances répandues pour les détricoter et les préciser. De la grande question de la féminité à comment on fait les bébés, en passant par les aberrations d’une médecine lente à évoluer ou les tabous encore trop ancrés dans nos sociétés, il y a un bon millier de choses à dynamiter ! Et même si vous pensez être déjà bien calé(e)s, vous en apprendrez sans doute encore sur le sujet...

C’est que l’autrice a bien bossé, et livre un contenu complet et documenté, avec de nombreuses références pour continuer à s’informer. Elle le fait surtout avec le ton génial qu’on lui connaît : jamais jugeant ni péremptoire, toujours naturel, léger et décomplexé. On a l’impression que c’est une bonne copine bienveillante qui nous parle et son message féministe et libérateur passe d’autant mieux.

On retrouve également son style graphique bien identifiable, son trait bien lisible illustre de façon simplifiée des schémas d’anatomie complexes et habituellement difficiles à se représenter. Et comment ne pas rire grassement devant les gravures anciennes qu’elle fait parler, petites touches d’humour savoureusement décalées ?

Une BD pour tous les sexes à mettre entre toutes les mains, à tous les âges. Bravo et merci Lili !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants