ZOO

La malédiction du crapaud

couverture de l'album La malédiction du crapaud

Éditeur : Éditions Lapin

Scénario : Bernard ChouvierDessin : Emilie Seto

Genres : Fantastique

Public : À partir de 6 ans

Prix : 14.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

La collection Les contes du lièvre blanc des Editions Lapin teintent de merveilleux leurs albums. Héros contrariés et créatures fantastiques s’y rencontrent encore une fois dans La malédiction du crapaud, une histoire effrayante et débordant d’une belle puissance graphique.

Il était une fois un marchand doté d’une grande richesse et marié à une très belle femme. Lorsque cette dernière lui annonce qu’elle attend un enfant, il est fou de joie mais doit quitter sa dulcinée pour affaires. Pendant son absence, la dame enceinte trompe l’ennui un soir dans son jardin. Au milieu de ses fleurs, elle trouve un repoussant crapaud qu’elle chasse avec virulence. Vexée, la créature lance une malédiction au futur-né. Celui-ci naîtra avec le corps d’un amphibien et ne retrouvera son apparence humaine que d’ici deux fois sept ans. Lors de l’accouchement, la mère décide d’abandonner l’horrible nourrisson. Le terrible poids du secret la tourmente, d’autant que le père, inconsolable, croit son fils mort.

Les contes sont connus pour laisser la réalité avancer masquée. En bon psychanalyste, Bernard Chouvier leur donne de l’ampleur. Dans La malédiction du crapaud, le sort jeté à l’enfant est un bon prétexte à déployer plusieurs aspects de la psyché humaine, de la difficulté d’une mère à accepter la tare de son enfant à la métamorphose due à la puberté.

Ces interprétations psychanalytiques se fondent à merveille dans cet album, dont le texte et les personnages rappellent Le Roi Grenouille popularisé par les frères Grimm. Malgré des thématiques ultra-connues dans l’univers des contes de fées, l’histoire séduit autant par son texte que son graphisme. Le trait d’Emilie Seto rend justice au fantastique et pittoresque de l’histoire. Les tons chauds, mêlés au noir, renforcent aisément les ambiances effrayantes et anxiogènes de certaines scènes...

La malédiction du crapaud est une agréable lecture qui saura trouver une place dans les mains de tout âge !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants