ZOO

Un Amour exemplaire (Octobre 2018)

couverture de l'album Un Amour exemplaire

Éditeur : Dargaud

Scénario : Daniel PennacDessin : Florence Cestac

Genres : Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 16.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Petit, Daniel Pennac a passé beaucoup de temps avec Germaine et Jean Bozignac, un couple original qui vivait dans le village de sa grand-mère, à la Colle-sur-Loup dans le Sud. Ils avaient choisi de se ménager une vie douce, sans travail ni enfants. Florence Cestac donne un vrai sens graphique à cette histoire authentique.

Enfant, Daniel Pennac passait ses vacances chez sa mémé, dans l’arrière-pays niçois. À La Colle-sur-Loup, le petit Daniel apprend vite à connaître Germaine et Jean Bozignac, un couple atypique à bien des égards. Ils ont choisi de vivre sans enfants et sans vraiment travailler : leur principale occupation est de faire l’amour et lire les éditions originales que Jean a héritées de son oncle et qui vont leur servir à financer leur vie.

Cette excellente BD, dédicacée aux douze personnes mortes dans l’attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, « nos seuls apôtres » comme l’ont inscrit les deux auteurs en ouverture, fait souffler un vent de fraîcheur sur la bande dessinée française. Le style de Pennac explose dans toute sa splendeur pour raconter ce couple et leur amour extraordinaire.

Qui mieux que Florence Cestac et son dessin explosif fait d’émotions et de gros tarins pouvait illustrer cette histoire fiévreuse d’authenticité et de vérité ? Qui ne rêverait pas de vivre une histoire d’amour aussi longue, durable et centrée sur elle-même que celle de Germaine et Jean ? Couverture éclatante, papier épais et couleurs façon Cestac des débuts : non, le coup de crayon de la fondatrice des éditions Futuropolis n’a pas pris une ride.

Ode à l’amour, à la vie, à l’humanité. Pennac et Cestac éclairent une histoire nichée dans la mémoire de l’écrivain. La dessinatrice donne toute sa force à un récit qui montre, s’il était encore besoin d’en douter, que l’amour, lorsqu’il est fort et pleinement partagé, suffit à remplir toute une vie.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants