ZOO

Portrait d'un buveur

couverture de l'album Portrait d'un buveur

Éditeur : Dupuis

Scénario : Jérôme Mulot, Florent RuppertDessin : Jérôme Mulot, Florent RuppertColoriste : Jérôme Mulot, Florent Ruppert

Public : À partir de 16 ans

Prix : 28.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.5

Le Portrait d’un buveur, comme son nom ne l’indique pas, est en fait une histoire de pirates qui chamboule les codes du genre. Centré sur un ivrogne sans vergogne, cet album déroutant se lit d’une traite, malgré quelques longueurs.

Guy est un alcoolique, paresseux et dépravé qui n’hésite pas à tuer pour quelques pièces. Il est également charpentier de marine. Lorsqu’on lui colle Clément, un apprenti de 12 ans, dans les pattes, Guy n’hésite pas à le faire boire, l’humilier et l’insulter. Lorsque le navire de Guy et Clément se fait attaquer par des pirates, les deux matelots sont incorporés de force dans l’équipage des forbans. Guy s’intègre parfaitement grâce à son alcoolisme et son absence totale de morale. Les voici embarqués dans un vol un trésor à un sultan...

Le scénario suit pas à pas les pérégrinations de Guy, ponctuées par de nombreuses pauses alcoolisées. Ses aventures respectent en partie les codes du genre avec un abordage sanglant, une chasse au trésor, un naufrage sur une île déserte, mais l’histoire sort des sentiers battus par d’autres aspects. Ainsi, certaines personnes tuées par Guy réapparaissent ensuite dans l’histoire, bloquées derrière un rideau noir et témoins impuissants des actes amoraux du héros alcoolique.

Le dessin perturbera le lecteur par bien des aspects. Ainsi, seuls les traits de visage de Guy et quelques autres personnes sont dessinés. Tous les autres personnages sont représentés sans yeux ni nez ni bouche. De même, la plupart des cases ressemblent à des esquisses, avec un trait volontairement brut. Enfin, seules quelques cases sont coloriées et une grande partie de l’album est laissée en noir et blanc.

Le Portrait d’un buveur réussit à faire sortir le lecteur de sa zone de confort, en bouleversant ses repères tant visuels que narratifs. Certains crieront au génie, d’autres à l’imposture. Une chose est sûre, cet album ne laissera personne indifférent.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants