ZOO

Slowburn

couverture de l'album Slowburn

Éditeur : Fluide Glacial

Scénario : GotlibDessin : André Franquin

Genres : Humour

Public : À partir de 16 ans

Prix : 9.90€

ma collection
ma wishlist

La critique Zoo

Note Zoo 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.5

Décalé et jouissif, Slowburn évoque la collaboration pour un gag particulier de deux monstres sacrés de la bande dessinée : Gotlib et Franquin, qui se vouaient une admiration mutuelle. Un pur régal culte !

Slowburn revient sur la collaboration entre Gotlib et Franquin pour la création d’un gag à retardement (Slowburn gag) ayant fait l’objet de plusieurs parutions à la fin des années 70, notamment dans Fluide Glacial. L’ouvrage se décompose en plusieurs parties et débute par un avant-propos : la première présente le gag tel qu’il est paru, la deuxième les planches originales et le dernier volet emmène le lecteur dans les coulisses de la création de Slowburn.

On sait à quel point ces deux auteurs, créateurs entre autres des séries Idées noires et La Rubrique-à-brac, manient avec brio la provocation, la satire et l’humour noir. Gotlib et Franquin étaient faits pour se rencontrer tant leurs univers sont semblables en bien des aspects : un dessin prolifique, très souvent en noir et blanc, réalisé au fusain, des onomatopées grouillantes et des personnages moqueurs ou moqués.  Un goût pour la provoc’, la transgression tout en habileté, qui fait partie de leur curriculum vitae.

Alors, quand ces deux maîtres composent une œuvre à quatre mains, on frise le jubilatoire. L’histoire de ces deux chats qui copulent sauvagement, s’en donnant à cœur joie sur toutes les cases, et dont on ne découvre la chute qu’à la fin, est sacrément culottée.

La fulgurance dans le dessin donne une sensation de mouvement. Les mimiques des deux félidés, particulièrement le mâle qui besogne la femelle, sont à se tordre de rire. L’illustration dans son plus simple appareil fait ressortir la qualité du dessin avec son jeu de noir et blanc parfaitement maîtrisé.

Avec cette réédition du gag de deux grands noms de la bande dessinée, Fluide Glacial ne pouvait que viser juste.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants