ZOO

Xerxès

couverture de l'album Xerxès

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Frank MillerDessin : Frank Miller

Genres : Aventure, Documentaire BD

Public : À partir de 12 ans

Prix : 20.00€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 2.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

20 ans après son monumental 300, Frank Miller reprend en main la destinée de Xerxès Ier et de son descendant Darius III dans les combats qui les opposèrent aux Grecs et à Alexandre le Grand. Spectacle son et lumière garanti pour une représentation qui a tendance à s’essouffler malgré tout…

Alors que Daredevil, Dark Knight Returns et Sin City l’ont définitivement inscrit dans l’Histoire, Frank Miller franchit en 1998 une nouvelle étape avec 300 ! Il propose une version très largement remaniée de la bataille des Thermopyles où s’opposèrent les armées perses et un contingent de 300 soldats spartiates. L’écriture ciselée contient toute la science des cadrages de Miller. Malgré une controverse à sa sortie, notamment sur les thèmes traités (l’absolutisme, la xénophobie inhérente), la démonstration est brillante, magnifiée par les atmosphères colorées de Lynn Varley !

L’après 300

Durant les deux décennies qui vont suivre, Miller va s’initier au cinéma en ne revenant que momentanément aux comics. On lui devra tout de même deux suites à Dark Knight, un brûlot islamophobe avec Holy Terror et une nouvelle série Batman inachevée. Néanmoins, son style se fait progressivement moins virtuose, plus expéditif et franc.

Dès les premières pages de Xerxès, nous comprenons que le temps a passé. La flamme est encore là : le souffle nous emporte dans ces batailles qui s’engagent entre Thémistocle, le général athénien, et les armées du roi perse en déroute. Miller se joue des faits historiques au profit d’une dramaturgie tout en emphase et en effets qui impressionnent. Mais très vite, les ellipses du scénario déstabilisent : on file d’une décennie à l’autre, on ne s’éternise pas sur le règne de Xerxès tandis que sa mort s’étale sur des dizaines de pages, puis soudain, on se retrouve 130 ans plus tard, avec l’ascension au trône de Darius III et l’apogée d’Alexandre le Grand.

Tout au long du récit, Frank Miller se concentre sur le destin exceptionnel de rois mythiques sans s’arrêter sur les détails, ou creuser les querelles d’historiens. Qu’importe qu’ils soient morts ici ou là, qu’importe même qu’ils aient régné, ce qui compte c’est cette passion qui les anime, les transfigure jusqu’à la fin ! L’auteur en extrapole des rapports de force complexes entre ces rois qui se sont fait la guerre avec une violence inimaginable, tout en se respectant.

Si Frank Miller est loin de sa virtuosité passée, il crée toujours, multipliant les projets. Et il n’a pas encore signé son chant du cygne…

Article publié dans le magazine Zoo n°71 Mai - Juin 2019

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants