ZOO

L'almanach (Août 2019)

couverture de l'album L'almanach

Éditeur : Dupuis

Scénario : Jean-Claude ServaisDessin : Jean-Claude Servais

Public : À partir de 12 ans

Prix : 35.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Enigmatique, sinistre parfois, et d’un réalisme saisissant, la réédition de L’Almanach de Servais, sorti initialement en 1988, offre douze petites contes et légendes ruraux où fantastique et étrange s’entremêlent.

La réédition de L’Almanach de Servais est une invitation à (re)découvrir l’univers atypique de cet auteur à part. Servais « dépoussière »  de vieilles légendes, celles du fin fonds de nos campagnes, celles qui trouvent leur terreau dans une France précaire, au cœur d’une ruralité profonde où la vie est rude.

Ce calendrier du fantastique distille à la manière d’un conteur les histoires de douze femmes et hommes, chacun correspondant à un mois de l’année : un Comte maudit avide d’enfants morts-nés, une femme qui nourrit son loup-garou de mari avec ses amants, une autre qui participe à des rituels sataniques… Un monde où l’inconnu côtoie l’étrange, où les croyances s’effacent devant l’inexplicable.

Les femmes tiennent une belle place dans cette œuvre de Servais : elles donnent la vie, sont sujettes à tous les mystères, tantôt envoûtantes, tantôt déconcertantes. Elles représentent à la fois le pouvoir, la liberté et la fragilité.

Les saynètes fantasmagoriques prennent vie dans un jeu somptueux de noir et blanc. Les personnages sont posés avec une dureté et un réalisme qui subjuguent. L’incroyable palette de contrastes et d’ombres sublime l’atmosphère mystérieuse entourant chaque histoire. Au milieu des fresques de paysages ruraux et les visages burinés que Servais propose, les corps nus offrent une parenthèse érotique bienvenue dans ces récits fantastiques.

Cet ouvrage au dessin puissant offre de courts contes teintés de noirceur qui, si ils ne sont pas à dormir debout, risquent de ne pas vous faire dormir du tout !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants