ZOO

Nymphéas noirs (Édition augmentée)

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.1 pour 5 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

5 Critiques Presse

note de la critique

Un ophtalmo est retrouvé assassiné dans une rivière de Giverny. Une fillette artiste, une institutrice sexy et une vieille dame désabusée sont les témoins d’une enquête de police complexe. Adaptation brillante et lumineuse d’un polar génial !

note de la critique

Giverny est un musée à ciel ouvert qui cultive le souvenir de Claude Monet. Surgissant d’un passé que d’aucuns voudraient oublier, la mort s’invite à nouveau dans ce petit coin de Normandie, où le temps - suspendu dans quelques méandres – devient une prison pour trois femmes. La première songe aux jours perdus, la seconde désire donner un sens à son présent et la troisième tente de se dessiner un avenir… Transcrire un roman, surtout à succès, demeure un exercice périlleux et prompt à susciter les comparaisons, faussant ainsi toute [...]

note de la critique

Que serait Giverny sans la demeure et les jardins de Claude Monet qui voient chaque année déferler des dizaines de milliers de touristes venus du monde entier ? C’est le cadre choisi par Michel Bussi pour un polar d’enquête publié en 2011. L’adaptation de Fred Duval illustrée avec talent par Didier Cassegrain va sans doute lui permettre de s’arroger un nouveau public de lecteurs.

note de la critique

Enquête picturale et bande dessinée aux croisement des arts.

note de la critique

Nymphéas Noirs, trois femmes pour un cadavre

Michel Bussi le dit en préface de l’album. Ses Nymphéas Noirs, son best-seller, était réputé inadaptable en images. Ce que n’a pas fait le cinéma, la BD l’a tenté. Fred Duval, scénariste multi-facettes (interviewé par ligneclaire) et confirmé s’est attelé à l’aventure. Didier Cassegrain (Piège sur Zarkass) a dessiné les Nymphéas. Alors que dire ? Que si on n’a pas lu le roman, on sera un peu désorienté par cette version BD. Et on s’étonnera de la pâleur volontaire des planches, des décors sur lesquels semblent être posés les personnages soulignés [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants