ZOO

Furio (Octobre 2019)

couverture de l'album Furio

Éditeur : Les éditions des Elephants

Scénario : Gilles BaumDessin : Chiara Armellini

Genres : Aventure

Public : De 6 à 8 ans

Prix : 14.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

5.0

Rédigé avec le soutien d’ Amnesty International, Furio de Gilles Baum et Chiara Armellini, se veut une fable moderne au service de la paix, dénonçant, avec force et humour, la folie de la guerre, son absurdité et l’engrenage inévitable de violence qui s’ensuit.

Il y a le château de gauche et celui de droite à l’allure très semblable. Et puis il y a deux rois qui s’épient l’un l’autre. Le roi de gauche fait une grimace, la majesté de droite lui répond en se déculottant. Quel outrage ! Et voilà la guerre déclarée ! Ni une ni deux, chaque roi sort ses meilleurs atouts, archers, écuyers, soldats allant même jusqu’à mettre à contribution les saltimbanques, les cuisiniers et pourquoi pas les enfants, pour leur apprendre la vraie vie ! Mais lorsque le tisserand se pique le doigt et qu’une goutte de sang est versé, ils se rendent compte avec effroi qu’ils sont allés trop loin. Mais est-ce bien sûr ?

Construit comme un conte et introduit par l’incipit traditionnel « Il était une fois », Furio est un texte fort qui dénonce avec humour l’absurdité des guerres et leurs courses à la violence pour louer l’ego du pouvoir. Le récit, fait de phrases courtes, offre un rythme saccadé, poétique et vif qui tient en haleine.

Les illustrations, très graphiques et pleine d’humour, s’avèrent être la véritable force de cet album. La construction, en miroir, identique à chaque page avec un royaume représenté de chaque côté, rythme le récit et lui donne un air de ritournelle. Les dessins aux couleurs très fortes et très vives sont empruntes de dérision et de second degré. Un vrai régal pour les yeux !

Porté par des illustrations très parlantes et très réussies qui viennent alléger un texte par moment légèrement déroutant, Furio permet d’ouvrir la voie à une réflexion et à une discussion sur la guerre.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants