ZOO

21 jours avant la fin du monde (Juin 2020)

couverture de l'album 21 jours avant la fin du monde

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Silviana Vecchini, SualzoColoriste : Claudia Giuliani

Genres : Aventure

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 16.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Cette très belle bande dessinée sur les secrets d’enfance et sur le deuil décrit aussi le passage de l’adolescence vers le monde des adultes au cours de 21 jours...

Ces 21 jours correspondent, à en croire le fou du village, au décompte avant la fin du monde. Comme chaque année, ce vieil illuminé prévoit l’apocalypse pour le 15 août. Il reste également 21 jours avant la démonstration publique de karaté, que Lisa et son école donneront à l’occasion de la fête de son village, en Italie. 21 jours qui ne seraient pas perturbés si Lisa ne revoyait pas Aless, son ami parti un jour soudainement, quand ils étaient encore des gosses. Ils vont alors tenter de construire le radeau qu’ils s’étaient promis de réaliser avant leur séparation, de rattraper le temps perdu de leur enfance, de comprendre aussi le passé.

Souvenirs pour Lisa et Aless, qui se retrouvent malgré les réticences des parents, car Aless porte avec lui un terrible secret, celui d’un drame survenu voilà des années un 15 août, qui brisa ce duo... 21 jours avant l’anniversaire de cette date finalement très fatidique. C’est donc le monde des adultes perçu par les yeux d’une enfant que nous racontent les auteurs, avec de beaux dessins et de jolies couleurs qui séduiront les plus jeunes.

L’histoire assez profonde a pour thème le deuil qui ne se fait pas, le besoin de parler pour évacuer et passer à autre chose. Elle reste cependant très abordable pour le public grands enfants/jeunes adolescents. 21 jours avant la fin du monde ou plutôt « 21 jours avant la fin d’un monde » celui de Lisa et Aless, ignorant des lourds secrets, « 21 jours pour grandir » en somme, comme si devenir adulte signifiait aussi connaître la réalité pour mieux l’affronter et la dépasser.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants