ZOO

Les vieux enfants (Novembre 2020)

couverture de l'album Les vieux enfants

Éditeur : Casterman

Scénario : Elisabeth BramiDessin : Elisabeth Brami

Collection : ALBUMS 3+

Public : De 1 à 15 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

2.0

Dessin

5.0

« Vieillir n'est pas une maladie, c'est vivre une très longue vie », voilà la philosophie de cet album, ayant déjà fait l'objet d'une précédente publication aux éditions du Panama en 2005. Avec Les vieux enfants, remis en images par Aurélie Guillerey, Elisabeth Brami s'empare d'un sujet peu abordé en littérature jeunesse et nous dresse un portrait doux-amer de ces personnes âgées qui nous entourent et dont on semble connaître si peu le quotidien.

Les Vieux enfants parlent de la vie, pas toujours évidente, des personnes âgées, de leurs petits maux, de leur solitude, de leurs tracas, mais aussi de leurs souvenirs et de leurs moments de bonheur. Le lecteur croisera une multitude de personnages tous différents qui partageront avec lui souvenirs et ressenti.

Le texte d'Elisabeth Brami, tout en rimes, se veut poétique et tendre. Deux parties se répondent tout au long des pages: le narrateur qui pose une vérité ou une idée préconçue et un/e vieux/eille qui lui répond en apportant son expérience et expose ses sentiments.

Le texte qui se veut bienveillant s'engouffre parfois dans une accumulation de clichés et d'idées préconçues, qui ne donnent absolument pas envie de vieillir. Malgré quelques strophes douces et tendres, il se dégage de cet album une tristesse et une grande nostalgie. La mélodie chantante et rythmée, très agréable, ne parvient malheureusement pas à faire oublier les propos négatifs qui jalonnent cet album.


Les illustrations d'Aurélie Guillerey prennent le contre-pied du texte en apportant douceur, légèreté et positivité. Les personnages sont très expressifs et leurs mimiques rigolotes dédramatisent le propos. Quant aux couleurs apaisantes, elles amènent une joie de vivre qui fait du bien.

Malgré un air chantant et un regard plutôt tendre, le texte ne parvient pas toujours à faire preuve de bienveillance. Pas sûr que cet album parle aux plus jeunes ni que les grands-parents aient envie d'en faire la lecture à leurs petits enfants.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants