ZOO

Après le monde (Août 2020)

couverture de l'album Après le monde

Éditeur : Sarbacane

Scénario : Timothée LemanDessin : Timothée Leman

Genres : Fantastique, Science-Fiction

Prix : 24.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.5

Aventure à la puissance graphique spectaculaire, Après le monde est un récit post-apocalyptique empreint de poésie dans lequel l’on suit la fantastique quête de deux adolescents aux prises avec des forces qui les dépassent.


Le monde est devenu un désert vide de vie, les gens ont disparu subitement, emportés par de grandes tours blanches lumineuses qui fendent le ciel. Héli et Selen, deux adolescents, sont les derniers survivants. Seuls au début de l’histoire, ils finissent par se rencontrer et ensemble, décident de percer le mystère de ce monde arrêté. Ils partent en direction de la grande tour blanche dont ils sont persuadés qu’elle est la clé de l’énigme.

Comme dans le film Je suis une légende, on suit un personnage qui a tout perdu, évolue dans un monde figé, mais qui a décidé de ne pas se résigner et qui a fait le choix de mourir en trouvant des réponses plutôt que de subir une vie vide de sens.

Héli est un adolescent introverti. Cet aspect de son caractère et sa volonté de changer fait ressortir un thème prégnant de l’enfance : faire face à ses peurs et les surmonter.



A la différence qu’ici ce ne sont pas des zombies qui sont un obstacle à sa progression, mais des animaux mystiques. D’ailleurs les tours sont en réalité des plantes géantes. Il y a ici l’idée d’une nature devenue folle qui se venge de tout ce que l’humanité lui a fait subir.

Le dessin est vraiment unique. Même si on évolue dans un univers sombre aux arrières-plans un peu flous, on se laisse envoûter par la beauté du trait et ce jeu de contrastes, pour une plongée dans un univers onirique qui nous offre en plus un final digne d’un Inception.

Ce premier ouvrage de Timothée Leman abordant la quête de soi, dans un univers magique à l’ambiance graphique stupéfiante, est une franche réussite.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants