ZOO

L'économie en BD (Août 2020)

couverture de l'album L'économie en BD

Éditeur : Casterman

Scénario : Auriane Bui, Jézabel Couppey-Soubeyran

Collection : Tout En Bd

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 12.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 1.5

Scénario

4.0

Dessin

2.0

« Je crois que pour changer le monde, faut d’abord le comprendre », dit la jeune fille qui nous accompagnera tout au long du récit. Voilà en effet le point de départ de cette bande dessinée qui a pour vocation de nous aider à comprendre le monde qui nous entoure, régi au quotidien par l’économie. L’illustratrice Auriane Bui accompagne l’économiste et enseignante Jézabel Couppey-Soubeyran dans cette entreprise de vulgarisation.

Zoé, collégienne de 12 ans, vit avec sa maman qui est au chômage. Cette situation la stresse et elle aimerait pouvoir aider sa mère. Mais avant de pouvoir faire quelque chose, il faut avant tout comprendre la situation. Avec l’aide de sa voisine et de son meilleur ami, Zoé va découvrir petit à petit le monde complexe de l’économie.

Zoé étudie l'économie mais est surtout en perpétuelle réflexion, notamment sur l'évolution!

Bien que le sujet demeure très intéressant et que l’album ne se cantonne pas à la seule notion d’économie, abordant ainsi les notions d’inégalités sociales, de genres ou encore humaines, le texte s’avère très lourd et trop complexe pour le public auquel il est destiné. De trop nombreux phylactères alourdissent la lecture, tout comme les abondants renvois au glossaire de fin d’album. Le lecteur se perd dans le texte comme dans les notions abordées. Le lexique, situé en fin d’ouvrage, s’avère trop compliqué et nécessite plusieurs lectures. Enfin le niveau de langage et les préoccupations des enfants ne correspondent pas à l’âge des personnages créant ainsi un décalage tout en alourdissant d’autant plus la lecture.

La mise en page très classique, associée à la lourdeur du texte rend la lecture un peu rigide. Heureusement les illustrations agréables, colorées et rondes apportent un peu de douceur au récit.

L’économie en bd s’avère être un album très dense et plutôt complexe qui a du mal à remplir sa vocation de vulgarisation.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants