ZOO

Les belles personnes (Octobre 2020)

couverture de l'album Les belles personnes

Éditeur : Soleil

Scénario : Chloé CruchaudetDessin : Chloé Cruchaudet

Collection : Noctambule

Prix : 17.95€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

2.5

Dessin

3.5

Basé sur une idée inspirée par le festival Lyon BD, l’autrice s’est efforcée de dresser le portrait de 14 héros du quotidien, aux profils extrêmement variés, sur la base de 14 témoignages différents. Malheureusement, les différentes histoires sont très inégales, ce qui nuit à l’intérêt de l’ensemble.

Denise est une vieille dame férue de botanique qui fait partager à tous sa connaissance des jardins et des plantes. Un peu sorcière, un peu herboriste, un peu cuisinière, Denise emporte tout dans le tourbillon de sa passion. Mint est un jeune chien destiné à guider les aveugles mais sa famille d’accueil va de déconvenue en déconvenue. Mint est dissipé, mange des excréments et fait n’importe quoi. Pourtant, malgré ce mauvais départ, le chien va montrer des capacités insoupçonnées une fois qu’on lui fait confiance.


Chloé Cruchaudet a décidé de placer les héros du quotidien sous les feux de la rampe

Chloé Cruchaudet a décidé de placer les héros du quotidien sous les feux de la rampe


Les autres héros du quotidien sont, pêle-mêle, un schizophrène qui prend sa jeune nièce dans les bras, une professeure de philosophie bienveillante, un vieux bricoleur de génie, un clochard céleste dans un abri-bus, etc.

Le scénario de l’album est par essence forcément décousu puisque toutes les histoires sont indépendantes. C’est l’une des caractéristiques de cet ouvrage mais aussi sa principale faiblesse car certaines histoires sont nettement moins intéressantes que les autres. Par souci d’authenticité, l’autrice expose d’ailleurs les témoignages orignaux à la fin de l’ouvrage.



Le dessin, très graphique plutôt que réaliste, varie beaucoup d’une histoire à l’autre. Les héros sont parfois représentés sous les traits d’animaux, parfois sous les traits d’humains. Le trait volontairement éthéré et hésitant donne une impression poétique à l’ensemble. Les couleurs sont souvent réduites à une couche monochrome d’une teinte différente pour chaque histoire.

Un album un peu bancal, avec quelques belles envolées mais aussi certaines histoires un peu décevantes.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants