ZOO

Les filles des marins perdus (Septembre 2020)

couverture de l'album Les filles des marins perdus

Éditeur : Treize étrange

Scénario : Teresa Radice, Stefano Turconi

Genres : Roman Graphique

Prix : 17.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.5

Après Le Port des marins perdus (2016), Teresa Radice et Stefano Turconi reviennent avec un spin-off mettant à l’honneur les filles de joie du Pillar.

L’histoire commence en 1810 avec l’arrivée du Last Chance au port de Plymouth. À peine sa frégate amarrée, le capitaine Allali se fait alpaguer par trois individus vêtus de noir. Que lui veulent-ils ? De son côté, Tane, un géant maori au cœur tendre, débarque du Cormoran. Le navire revient d’une expédition scientifique dans les Indes orientales, au cours de laquelle le Pr Gray a trouvé la mort. Son fils, Jeremy Gray, accuse Tane (à tort) d’avoir volé à bord des documents de haute valeur. Alors que le Polynésien venait d’être embauché comme vigile au Pillar (les bourgeois et les officiers de marine qui le fréquentent manquent parfois de classe), il se retrouve emprisonné. Ses amies de la maison close, June l’impulsive et la jolie Lizzie en tête, vont tout mettre en œuvre pour sortir Tane de ce mauvais pas.


Dans cette série dérivée, le duo italien démontre que les filles dites de petite vertu font preuve de qualités plus nobles que les aristocrates qui les méprisent. Si le premier opus était entièrement réalisé au crayon graphite, le dessin virtuose de Turconi bénéficie ici d’une belle mise en couleur qui met en valeur les ethnies, les décors et les costumes très variés de cet épisode terrestre. Il est aussi plus court (128 pages contre 300) et laisse espérer une suite où l’on lèvera l’ancre pour de nouvelles aventures en mer !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants