ZOO

On se reposera plus tard (Octobre 2020)

couverture de l'album On se reposera plus tard

Éditeur : Steinkis

Scénario : Claire Le Meil, Brigitte Luciani

Prix : 18.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Il est l’or, mon Senior 

Co-éditée par bd BOUM et Steinkis, cette bande dessinée de Brigitte Luciani et Claire Le Meil parle de la perte d’autonomie des seniors et souligne en creux le manque de considération pour nos aînés…

Marie, septuagénaire célibataire énergique et active, partage sa vie entre sa famille et ses amis. Elle profite de chaque moment et n’envisage pas de vivre autrement. Malheureusement, un accident bête la laisse un bras et une jambe dans le plâtre ! Son fils et sa famille partant pour de longues vacances outre-Atlantique, sa seule alternative est de s’installer un mois dans une Maison d’Accueil et de Résidence pour l’Autonomie (MARPA), l’étape juste avant la maison de retraite. Elle dont la devise est « pour vivre vieux, mais heureux, mieux vaut ne pas fréquenter trop de vieux » va vraiment être servie…

Les jolies colonies de vacances

Non médicalisée, mais offrant un service de surveillance constant, la MARPA permet aux résidents de vivre dans de petits appartements et de partager les repas et activités s’ils en ont envie. Bien qu’ayant hâte de partir, Marie (qui pense que si on n’utilise pas ses capacités, on les perd) va tenter de trouver son bonheur au milieu de ses camarades seniors. Sauf qu’ici, le défaitisme est roi. La force de vie de Marie réussira-t-elle à faire sortir les résidents de leur torpeur ? Si l’âge est dans la tête, la résidence va redécouvrir des joies simples et oubliées comme une joyeuse colonie de vacances pour personnes âgées !

jeunes vieux

L’album, en gris avec quelques touches de couleurs pour souligner les bulles « de bonheur », permet de découvrir les MARPA, ces espaces permettant aux personnes de plus de 60 ans, en légère perte d’autonomie, de se rétablir tout en gardant leurs repères. Doté d’un cahier pédagogique complet en fin d’album sur ces établissements, ce one shot romanesque, drôle et précis à la fois, met en lumière la manière dont on voit les vieux en France. Infantilisés et invisibilisés (ou alors évoqués sous forme de statistiques), ils sont souvent victimes d’une mort sociale bien avant la fin de vie. Les MARPA semblent être une alternative joyeuse à cet isolement. Mais si la vieillesse est une maladie que l’on attrapera tous un jour, autant la vivre comme Marie : sans subir et en chantant YOLO !

Article publié dans le Mag ZOO N°78 Nov-Déc 2020

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants