ZOO

JE VEUX UN PAIN AU CHOCOLAT ! (Août 2020)

couverture de l'album JE VEUX UN PAIN AU CHOCOLAT !

Éditeur : Pastel

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

3.5

Dessin

4.0

On ne lutte pas contre une irrépressible envie de pain au chocolat, quand bien même faut-il traverser tout un village et sacrifier sa royale crinière pour cela… Un nouvel album bien sympathique pour enfants gourmands !

Après une longue nuit de sommeil de plusieurs années, rien de tel qu’un bon gros pain au chocolat pour affronter une nouvelle journée. La princesse Berthie descend donc de sa tour fortifiée et part en quête de la viennoiserie avidement convoitée. Mais à force de détours à travers les ruelles, les interminables cheveux de la fillette s’emmêlent. Et la voilà coincée, à quelques mètres seulement de chez le boulanger… Qu’à cela ne tienne, il suffit de couper et, enfin, Bertie peut savourer, en échange de sa couronne dorée, son pain au chocolat tant mérité ! Mais quand le Prince vient à la croiser, il ne reconnaît pas la belle princesse imaginée, seulement une petite sorcière aux cheveux ébouriffés. Et après, quelle importance ? Bertie s’est régalée et n’a plus qu’à aller se recoucher pour une nouvelle poignée d’années !


Qu’elle est chouette cette princesse fort éloignée des clichés, avec ses sourcils froncés et sa mine renfrognée, qui se moque complètement du jugement princier ! Avec cette histoire originale, Jean-Luc Englebert nous présente un personnage attachant et bien différent de ceux que l’on croise habituellement : râleuse, paresseuse, abandonnant sans hésitation sa chevelure et sa couronne, cette fillette-là fait souffler un vent de fraîcheur sur l’image d’épinal de la Princesse de contes de fée… Et ça nous plaît !


On reste en revanche sur notre faim quant au Prince qui disparaît trop rapidement. On aurait sans doute aimé qu’il prenne une leçon et apprenne à se détacher des apparences. Peut-être lors d’un prochain volet, lorsque Bertie sera, pour notre grand plaisir, de nouveau réveillée ?!

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants