ZOO

Le réveil du tigre - Tirage de tête (Janvier 2021)

couverture de l'album Le réveil du tigre - Tirage de tête

Éditeur : Dupuis

Scénario : Serge Le Tendre, Olivier TaDuc

Collection : Aire Libre

Genres : Western

Prix : 40.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Graphiquement admirable la dernière aventure de Chen Long est un magnifique western crépusculaire.

Californie, l’Ouest en voie de « civilisation » mercantile s’épanouit douloureusement. Juriste stagiaire au sein de l’Agence Pinkerton « Détectives privés », Monroe annonce à des parents le décès de leur fille, enlevée peu auparavant. Tâche ingrate l’invitant à penser à son père absent. Non pas l’homme l’ayant adopté après avoir épousé sa mère ; l’autre, celui dont il sait si peu..

Un véritable western crépuculaire

Un véritable western crépuculaire

Après 9 albums, la saga de Chen Long, alias Chinaman, ancien membre d’une triade de Canton, se poursuit. Dans Affrontements à Blue Hill, tome 7, le départ de sa compagne Ada, meurtrie par la violence continuelle, offrait un germe qu’il était pertinent de faire grandir ultérieurement.
Les tomes suivants, Les pendus et Tucano, enrichissaient le héros d’amis.Vingt ans séparent le guerrier expérimenté de la loque qu’il est devenu.La solitude est désormais pesante, en dépit de la bienveillance indéfectible de Marcus. La dépendance à l’opium trop forte. Les fantômes du passé trop lourds à porter. Qu’une seconde jeune fille s’arrache à ses ravisseurs et le destin s’en trouve affecté irrémédiablement. Le drame et la culpabilité réveillent alors le tigre égaré depuis trop longtemps.

Le héros de Chinaman est épris d'une femme

Le héros de Chinaman et Ada

Le Tendre et TaDuc orchestrent magistralement un récit porteur d’espoir. Rédemption post traumatique autant que réparation de blessures familiales profondes au travers de combats et de dialogues admirables, la vitalité du trait (plume, pinceau ) et la mise en scène confèrent un réalisme tel que l’on achève l’ouvrage persuadé d’avoir regardé un monument cinématographique.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants